A.-P. Faidherbe, directeur général: "Le Columbus a accordé ce qu’il pouvait aux salariés"

Alexandre Pierre Faidherbe, directeur général, assure avoir consenti ce qui était possible aux salariés qui font l’objet d’un plan de restructuration. Les difficultés financières de l’hôtel sont récurrentes

Propos recueillis par Joëlle Deviras Publié le 01/04/2014 à 08:16, mis à jour le 02/04/2014 à 10:02
Alexandre Pierre Faidherbe, directeur général du Columbus Monte-Carlo.
Alexandre Pierre Faidherbe, directeur général du Columbus Monte-Carlo. Eric Dulière

Avez-vous le sentiment d’avoir été au bout des négociations?
Sur une période initiale de trente jours, cinq réunions ont été tenues, chacune des parties ayant pu faire valoir leurs requêtes pour les uns, leurs contraintes pour les autres. Et la durée de la consultation a été augmentée par deux réunions supplémentaires. Maintenant, les discussions sont closes. Mais la direction maintiendra cependant ses efforts en vue de favoriser un retour à l’emploi, en particulier en cette période propice dans la profession.

Qu’advient-il des salariés à partir d’aujourd’hui?
Ils sont dispensés d’effectuer leur préavis [NDLR : de deux mois pour les employés et trois mois pour les agents de maîtrise et les cadres].

Sont-ils d’ores et déjà licenciés?
Les lettres vont partir incessamment.
 

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.