“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

A Monaco, le gouvernement tire les leçons du coup de mer

Mis à jour le 28/11/2014 à 07:32 Publié le 28/11/2014 à 07:20
Le contraste entre la digue aujourd’hui et le visuel qui sera la réalité en février 2015 est saisissant.

Le contraste entre la digue aujourd’hui et le visuel qui sera la réalité en février 2015 est saisissant. Cyril Dodergny/Visuel centre de presse

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

A Monaco, le gouvernement tire les leçons du coup de mer

Des travaux d’embellissement sont en cours sur la pointe en béton qui date des années 1970. Le gouvernement a ajouté quelques mesures après les dégâts subis par les occupants des alvéoles

Des travaux d’embellissement sont en cours sur la pointe en béton qui date des années 1970. Le gouvernement a ajouté quelques mesures après les dégâts subis par les occupants des alvéoles

Exposée aux vents et à la forte houle, la digue de Fontvieille a subi de gros dégâts suite au coup de mer dans la nuit du mardi 4 novembre. De nombreux locaux et activités de professionnels ont essuyé une nouvelle fois de gros dommages. Un scénario récurrent, qui lasse les occupants de la digue et qui coûte cher aux domaniaux.

Du coup, le gouvernement a décidé de profiter des travaux d'embellissement, prévus de longue date, pour ajouter quelques mesures de protections.

En effet, coïncidence de calendrier, les services des Travaux publics ont démarré quelques jours avant le coup de mer une rénovation globale de cette digue qui affiche tout de même plus de 40 ans, face aux embruns et sans rénovation.

Sacha Touati, chargé de cette opération au sein des Travaux Publics, fait le point : « Ces travaux de rénovation étaient nécessaires puisque la digue date du début des années 70. La partie reconstitution du béton est déjà quasiment terminée. Elle a consisté à réparer les traces de corrosion en les reconstituant par un mortier adapté à l'environnement marin. La prochaine phase qui vient juste de commencer concerne la façade avec un ragréage et une mise en peinture qui rejoindra les tons de beige clair que l'on retrouve déjà sur le port Hercule. Côté mer, la digue sera entièrement nettoyée, décapée et laissée en béton brut.»

L'ensemble des réseaux, aujourd'hui apparents, seront passés dans des caniveaux techniques pour une façade plus propre. L'éclairage public va lui aussi passer au XXIe siècle en s'intégrant à la façade avec des LED basses consommations. Les 600 mètres de garde-corps sur la promenade supérieure seront entièrement traités afin de mieux résister aux assauts salins.

Côté sécurité deux caméras viendront s'ajouter au dispositif de surveillance de la sûreté publique.

« Nous remplaçons aussi une partie des châssis des menuiseries extérieures du musoir, qui abrite l'écloserie, qui étaient historiques elles aussi »précise Sacha Touati.

Cette première phase d'embellissement a été budgétée à 1,2 million e et devrait s'achever fin février 2015.

Concernant le coup de mer, le gouvernement n'a pas souhaité entrer dans les détails puisque c'est encore à l'étude mais le remplacement des châssis blindés, la réfection de l'aire de carénage (qui sera démolie en 2015) et son réaménagement en profondeur ainsi que la création d'un réseau d'assainissement (études réalisées par la DAU) devraient entrer en vigueur d'ici à quelques mois.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.