“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

À Fontvieille, un "café suspendu", s'il vous plaît

Mis à jour le 27/12/2013 à 07:28 Publié le 27/12/2013 à 07:08
Chloé Maniloff Carpinelli, de l'En-K et Katia Carpinelli du Barbagiuan sont engagées dans la démarche solidaire du « Café suspendu ».

Chloé Maniloff Carpinelli, de l'En-K et Katia Carpinelli du Barbagiuan sont engagées dans la démarche solidaire du « Café suspendu ». A.H.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

À Fontvieille, un "café suspendu", s'il vous plaît

Dans deux restaurants de l’avenue des Papalins, l’En-K et le Barbagiuan, on peut payer deux cafés et n’en boire qu’un. Le second sera offert à quelqu’un dans le besoin

Dans deux restaurants de l’avenue des Papalins, l’En-K et le Barbagiuan, on peut payer deux cafés et n’en boire qu’un. Le second sera offert à quelqu’un dans le besoin

Ici, café suspendu » peut-on lire, écrit à la craie blanche, sur l'ardoise noire de l'En-K et du Barbagiuan, deux restaurants voisins de l'avenue des Papalins, à Fontvieille.

« Café suspendu… Quèsaco ? » demande une dame, en passant devant. « Le principe est simple. Vous buvez un café et vous en payez deux. Le second sera servi à quelqu'un qui a peu de moyens »expliquent, sourires rivés aux lèvres, Katia Carpinelli et Chloé Maniloff Carpinelli. Il y a quelques semaines, la mère, qui tient le Barbagiuan et la fille, de l'En-K voisin, se sont engagées dans cet élan solidaire qu'est le café suspendu.

« C'est un tout petit geste à faire… Et qui peut faire plaisir. Pour les clients, inutile parfois de mettre la main à la poche : avec un euro restant sur un ticket restaurant, on peut offrir un café ! »disent de concert les deux restauratrices.

Débuts timides sur la Côte d'Azur

L'idée du café suspendu vient de Naples. Il y a un siècle, les Napolitains payaient deux petits noirs, mais n'en buvaient qu'un, laissant le second « en attente » ou « suspendu » pour quelqu'un qui ne peut pas se l'offrir. Depuis, la tradition s'est un peu éteinte en Italie. Mais, ailleurs, elle a fait son bonhomme de chemin, s'est installée dans quelques troquets français. Et bourgeonne gentiment sur la Côte d'Azur, où, pour l'heure, seuls trois établissements lapratiquent.

À Menton, le Corner House a été le premier du département à servir des cafés suspendus, début novembre. Puis, les deux établissements monégasques sont entrés dans la démarche. Appuyés par Dgé et Jimmy, deux amis au grand cœur qui se sont fait « ambassadeurs anonymes » du café suspendu dans les Alpes-Maritimes. Sur Facebook, ils ont créé le groupe Café suspendu Côte d'Azur.

Dans la vie réelle, ils sillonnent le département afin de « démarcher » des établissements candidats aux cafés suspendus.

À quand la baguette suspendue ?

Pourquoi cet élan de générosité ?« Parfois, on boit un café pour tuer le temps. Alors qu'avec le café suspendu, on peut faire une belle et bonne action »explique Dgé.

Ces « VRP » du café suspendu espèrent que la démarche de partage s'amplifie. « À quand la baguette suspendue ? Les loisirs en attente ?rêvent-ils. Il faut que les gens en parlent autour d'eux. Pour les professionnels, ce n'est pas grand chose à mettre en place. De la volonté et une ardoise »C'est, en tout cas, ce qui a suffi à Katia et Chloé pour instaurer le système. Un « tout petit investissement » au regard des sourires et des mercis qu'elles récoltent, chaque jour, en servant les p'tits noirs solidaires…

Tous les lieux participant au café solidaire sont cartographiés sur : www.coffeefunders.fr


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.