“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

34 kg d'herbe de cannabis saisis dans le pays mentonnais

Mis à jour le 01/07/2020 à 18:21 Publié le 01/07/2020 à 18:18
Une partie des 34,5 kg d’herbe de cannabis saisis.

Une partie des 34,5 kg d’herbe de cannabis saisis. Photo gendarmerie de Breil

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

34 kg d'herbe de cannabis saisis dans le pays mentonnais

Jolie saisie réalisée mercredi dans la commune de Fontan, par les gendarmes de Breil-sur-Roya. Les 41 pieds de cannabis saisis seront brûlés à l'incinérateur de Nice.

La communauté de brigades vient de mettre un nouveau coup d’arrêt à la production de cannabis dans la vallée. Ce mercredi, les militaires de la brigade motorisée de Breil-sur-Roya, sous le contrôle de l’adjudant Garcia, ont procédé à la vérification d’un renseignement concernant une culture de cannabis à Fontan.

Après plusieurs heures de recherche, ils ont découvert trois planches sur lesquelles se trouvaient 41 pieds de cannabis, pour un poids total de 34,5 kg d’herbe.

Sur directives du procureur de la République de Nice, le dispositif d’alimentation a été démonté et les cultures ont été arrachées. Les 41 pieds saisis sont destinés à être brûlés à l’incinérateur de Nice.

Les "producteurs" risquent gros

Une enquête est ouverte afin de déterminer qui est à l’origine de cette plantation.

Ce n’est pas la première saisie d’importance dans la vallée de la Roya. Il y a déjà quelques mois la brigade de gendarmerie était intervenue dans une affaire similaire. Une vingtaine de pieds de cannabis avaient été saisis en début d’année.

Les responsables risquent gros puisque la production illicite de cannabis, y compris pour un usage strictement personnel, fait encourir au « producteur » une peine pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison et 7 500 000 euros d’amende, selon l’article 222-35 du Code Pénal.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.