“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

20e anniversaire d’un des plus prestigieux concours de piano à Monaco

Mis à jour le 12/06/2012 à 11:30 Publié le 12/06/2012 à 11:18
Les Masters de piano ont été installés à Monaco par Jean-Marie Fournier, directeur de la salle Gaveau à Paris.

Les Masters de piano ont été installés à Monaco par Jean-Marie Fournier, directeur de la salle Gaveau à Paris. (Photos E.D. et O.O.)

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

20e anniversaire d’un des plus prestigieux concours de piano à Monaco

A partir d’aujourd’hui, quinze candidats internationaux vont s’affronter aux « Masters » pour remporter un prix unique de 30000 euros

A partir d’aujourd’hui, quinze candidats internationaux vont s’affronter aux « Masters » pour remporter un prix unique de 30000 euros

Vingt ans. Vingt ans que, chaque année, des pianistes du monde entier viennent s’affronter aux « Masters » de Monaco. Le règelement l’exige: ils sont tous déjà lauréats d’autres concours internationaux. C’est dire le niveau de la compétition. Au bout de l’épreuve un prix de 30000 euros attend le vainqueur.
D’autres concours internationaux attribuent quatre ou cinq prix. Ici, le prix est unique. Et la compétition est impitoyable !

Les « Masters » ont été créés puis installés en 1992 à Monaco par le pianiste niçois Jean-Marie Fournier, directeur de la salle Gaveau à Paris.
Quatorze candidats s’affronteront à partir d’aujourd’hui mardi,  9 heures, en public dans la salle Garnier. Ils viennent de Corée, d’Allemagne, de Biélorussie, des Etats-Unis, de Russie, de Serbie, du Canada. Il y a également un Français. Mais qui n’est pas de notre région.

Ce soir, à l’issue des quarts de finale, il ne restera plus que quatre candidats ; demain, après la demi-finale, plus que deux.  La finale, présentée par Alain Duault, qui aura lieu vendredi soir, sera accompagnée par le Philharmonique de Monte-Carlo. Le prestigieux jury comportera les pianistes concertistes Mikhail Rudy et Jean-Marc Luisada, Jian Li, René Martin, directeur des « Folles journées de Nantes » et du festival de la Roque d’Anthéron, Christian Debrus, directeur du festival du Vigan.

Cette année, anniversaire des vingt ans oblige, ce ne sera pas un mais six... candides qui, selon l’habitude, se mêleront au jury de la finale : la comédienne Brigitte Fossey, l’ancienne ministre Roselyne Bachelot, les journalistes Alain Duhamel, Patrick de Carolis, Patrick Poivre d’Arvor, l’homme d’affaires François David.

A eux tous, ils apporteront une seule voix, les débats entre eux étant dirigés par Jean Castellini, président de la Banque Safra, partenaire du concours.
Quinze candidats vont jeter toutes leurs forces dans l’âpre bataille.
Et il n’est pas certain que l’adage « Qui va piano va sano... » soit tout à fait de circonstance !...

Savoir +
Opéra, aujourd’hui 9 heures (tarif : 10 euros), demain 13 h 30 (tarif : 25 euros), vendredi 20 heures (tarif : 25 à 180 euros). Tél. 98062828.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.