“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

1er-Mai: entre 600 et 700 personnes défilent à Toulon

Mis à jour le 01/05/2014 à 12:40 Publié le 01/05/2014 à 12:18
Entre 600 et 700 personnes ont manifesté dans les rues de Toulon pour le traditionnel défilé du 1er-Mai.

Entre 600 et 700 personnes ont manifesté dans les rues de Toulon pour le traditionnel défilé du 1er-Mai. R. B.

1er-Mai: entre 600 et 700 personnes défilent à Toulon

Entre 600 et 700 personnes ont manifesté dans les rues de Toulon pour le traditionnel défilé du 1er-Mai.

Entre 600 et 700 personnes ont manifesté dans les rues de Toulon pour le traditionnel défilé du 1er-Mai.

La journée de mobilisation était organisée à l'appel de l'intersyndicale CGT-FSU-Solidaires-FO mais sans la CFDT, la CFTC et Unsa.

D'autres rassemblements étaient prévus à Draguignan, Brignoles, Saint-Raphaël et Salernes.

Deux jours après le vote du "programme de stabilité" du premier ministre Manuel Valls, qui prévoit 50 milliards d'euros d'économies de 2014 à 2017, le "bloc contestataire" (CGT, FO, FSU, Solidaires) entend donner le coup d'envoi d'un printemps social pour défendre une alternative à "l'austérité" et à la politique de l'offre qui sacrifient selon lui les plus fragiles.

Face à lui, le "bloc réformiste" (CFDT, CFTC, Unsa) veut donner sa chance au "pacte de responsabilité" (30 milliards d'allègements de charges au profit des entreprises) même s'il s'inquiète du retard des négociations de branches sur les contreparties en termes d'emploi et dénonce dans le "plan Valls" la prorogation du gel du point d'indice des fonctionnaires.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.