“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

1.500 élèves ont passé leurs oraux de monégasque ce lundi

Mis à jour le 11/06/2015 à 07:16 Publié le 11/06/2015 à 07:12
Le jury cherche à détendre les élèves, toujours un peu stressés lorsqu'il s'agit de lui faire face, surtout pour les plus jeunes.

1.500 élèves ont passé leurs oraux de monégasque ce lundi

Après les écrits le mois dernier, ils ne sont plus qu’une centaine en lice à passer devant le jury chapeauté par Henri Doria et composé de professeurs et membres du Comité des traditions

Après les écrits le mois dernier, ils ne sont plus qu’une centaine en lice à passer devant le jury chapeauté par Henri Doria et composé de professeurs et membres du Comité des traditions

Un brin fébrile, la voix un peu tremblante, les élèves se présentent à la porte de la salle du conseil communal. Toute la semaine, ils ont défilé devant le jury du concours de langue monégasque pour les oraux. Ils sont encore une centaine en lice sur les 1.500 candidats à l'écrit.

Lundi matin ce sont les 2ndesqui ont ouvert le bal, suivis l'après-midi par les 6e. Pour les collégiens, l'expérience est souvent la première.

Pas facile de se retrouver seul face à des personnes qu'ils ne connaissent pas forcément, membres du Comité des traditions monégasques, professeurs de langue encadrés par le conseiller communal Henri Doria, délégué au patrimoine et aux traditions.

Ce dernier juge les oraux depuis 1991. Pour lui, le niveau n'a cessé de s'améliorer. "Les enfants parlent de plus en plus facilement le monégasque. Aujourd'hui, leurs parents font partie de ceux qui l'ont appris en classe donc en famille, ils peuvent échanger. Les anciens sont eux aussi ravis de pouvoir discuter dans la langue. Le monégasque fait partie de leurs racines, de l'histoire du pays et pour les étrangers, l'apprendre est un moyen d'intégration."

Les étrangers bons en monégasque

Les enseignants confirment : parmi les meilleurs, on retrouve des jeunes d'origine étrangère : japonais, égyptien, anglais. Pour eux qui, tout-petits ont baigné dans une atmosphère où ils entendent plusieurs langues, c'est souvent plus facile d'acquérir les bases d'une nouvelle.

Petit clin d'œil : lors de l'oral, le jury s'est notamment appuyé sur un texte exhumé par le Comité des traditions monégasques qui évoque la construction de la forteresse qui deviendra le palais princier.

On y apprend que les travaux, pilotés par Fulcone de Castello, ont débuté… le 10 juin 1215… il y a donc pile 800 ans. L'histoire et le patrimoine sont plus que jamais lié à la langue !

Finalement, les jeunes sont tous parvenus à gérer leur stress. Et plus ils avancent en âge, plus ça leur est facile. Les élèves de terminale sont les seuls qui ne passeront pas les oraux car ils les ont déjà passés : c'était la semaine dernière et ils comptaient particulièrement puisqu'ils compteront pour le bac.

Car l'option monégasque a attiré cette année une quinzaine d'élèves. Si la discipline est obligatoire du CE2 à la 6e, elle devient facultative à partir de la 5e. Après tous ces efforts, la remise des prix aura lieu le 23 juin prochain.

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct