Rubriques




Se connecter à

Violences faites aux femmes: les plaintes en hausse de 10% par an depuis 2014 dans les Alpes-Maritimes

102 femmes ont été tuées depuis le 1er janvier en France par leur conjoint ou ex-conjoint, dont deux ans le département où les plaintes sont en hausse de 10 % chaque année depuis 2014

Mathilde Tranoy Publié le 25/11/2021 à 08:21, mis à jour le 25/11/2021 à 08:13
Marche contre violences faites aux femmes, samedi dan le centre de Lille organisée par le collectif #noustoutes. (Photo PQR/Voix du Nord/Florent Moreau)

Le 17 décembre 1999, l’Organisation des Nations unies proclamait le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes. 22 ans après, les études se multiplient, les chiffres varient (peu) mais le constat reste le même: le fléau perdure malgré les politiques, Grenelles, dispositifs de prévention et initiatives locales.

En France, le nombre de femmes qui déclarent avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles commises par leur conjoint ou ex-conjoint s’établit à 213.000 en un an, selon les résultats de l’étude nationale sur les morts violentes au sein du couple, publiée en 2020 par le ministère de l’Intérieur.

2.800 plaintes déposées en 2021

Dans les Alpes-Maritimes le constat est tout aussi alarmant.

"Il y a trois délits qui occupent l’essentiel des audiences correctionnelles à Nice: les passeurs de migrants, les stupéfiants et… les violences conjugales" confiait un magistrat expérimenté le mois dernier lors d’un colloque consacré aux violences faites aux femmes. Pas une journée sans qu’une affaire de "VIF" (violences intrafamiliales) ne soit signalée au parquet de Nice ou de Grasse.

 

"Les plaintes pour violences intrafamiliales ou conjugales sont en hausse de 10% par an depuis 2014" alerte Natacha Himelfarb, déléguée aux droits des femmes dans les Alpes-Maritimes. Pour 2021, elles devraient atteindre 2.800. Les faits dénoncés remontent parfois à plusieurs années. En 2020, année marquée par le confinement, les plaintes avaient bondi de 25% dans le département.

Deux féminicides dans les Alpes-Maritimes

102 féminicides ont été enregistrés à ce jour en France, dont deux dans les Alpes-Maritimes (une femme de 72 ans abattue à Cagnes-sur-Mer le 2 mai et Ivana, 39 ans, défenestrée à Cannes le 7 septembre). En 2020, 102 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire en France, dont cinq dans notre département, un des plus touché par les féminicides, après le Nord (7) et à égalité avec le Pas-de-Calais. Il s’agit néanmoins du chiffre le plus bas enregistré depuis 2006. En 2018, 121 féminicides avaient été comptabilisés.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.