“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

VIDEO. "Que la vallée de la Roya revive": six mois après la tempête Alex, le témoignage déchirant de deux habitantes de Tende

Mis à jour le 02/04/2021 à 22:08 Publié le 03/04/2021 à 09:00
Wanda Pascucci, 68 ans, de Saint-Dalmas-de-Tende, et Maryse Sassi, 60 ans, restauratrice à Tende.

Wanda Pascucci, 68 ans, de Saint-Dalmas-de-Tende, et Maryse Sassi, 60 ans, restauratrice à Tende. Photo Dylan Meiffret

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

VIDEO. "Que la vallée de la Roya revive": six mois après la tempête Alex, le témoignage déchirant de deux habitantes de Tende

"On est tous touchés. On est tous choqués. On survit. On ne se relève pas d'un traumatisme aussi puissant." Puissant, le témoignage de Wanda Pascucci l'est aussi. Agée de 68 ans, cette habitante de Saint-Dalmas-de-Tende confie son amertume face à la situation dans la haute Roya.

Voilà six mois jour pour jour que la tempête Roya l'a frappée avec une violence inouïe, inédite. Ses stigmates sont encore béants dans la vallée. Mais aussi dans les têtes.

Nous avons rencontré Wanda Pascucci le 25 mars, lors d'un reportage avec le maire Jean-Pierre Vassallo dans le hameau dévasté de Vievola, sur la route du col de Tende. Wanda faisait quelques pas avec son amie Maryse Sassi, 60 ans, restauratrice doublement touchée par Alex et le confinement. Devant la chapelle Notre-Dame-de-la-Visitation, au beau milieu d'un champ de ruines, toutes deux dressent un état des lieux glaçant. Et lancent un SOS.

"Question de survie"

"Il faut que cette vallée revive", martèle Wanda Pascucci. Elle explique le traumatisme, la galère quotidienne, le sentiment d'abandon. Les travaux sont pourtant bien réels en contrebas sur la RD 6204. Mais ils se font encore attendre au sommet de la vallée.

Maryse Sassi plaide pour le rétablissement d'un accès au plus vite vers l'Italie voisine. "C'est une question de survie", alerte-t-elle.

Un plaidoyer pour ressusciter cette "belle vallée" et redonner espoir à ses habitants.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.