Rubriques




Se connecter à

VIDÉO. Cette navette maritime sophistiquée ralliera Monaco à Vintimille en dix minutes

La Société monégasque internationale portuaire a acquis pour 1,2 million d'euros un bateau puissant et rapide en forme d'aile d'avion, conçu dans un chantier à La Rochelle. En test d'ici fin février, puis véritablement opérationnelle pour le Grand Prix de Monaco, la navette transportera, entre Monaco et Vintimille, les clients ayant un anneau ou un business au Cala del Forte, port italien sous escarcelle monégasque.

Thibaut Parat Publié le 19/01/2021 à 16:19, mis à jour le 19/01/2021 à 16:20
Le catamaran baptisé "Monaco One" flirtant avec les 50 nœuds (92,6km/h). DR

Son design est robuste, certes. Mais sur le plan d’eau, le catamaran baptisé "Monaco One" semble littéralement flotter dans les airs. Dans la cabine, malgré une vitesse flirtant avec les 50 nœuds (92,6km/h), pas ou peu de secousses ressenties.

"Le bateau a une forme d’aile inversée. C’est un design qui allie la technique marine à celle de l’aéronautique", résume Daniel Realini, directeur général adjoint de la Société monégasque internationale portuaire. L’entité de la Société d’exploitation des ports de Monaco (SMEP) en a commandé un exemplaire, pour 1,2 million d’euros, à la société A2V, basée à La Rochelle.

Dès fin février, le navire de 12 mètres de longueur assurera une liaison maritime entre les ports de Monaco et Cala Del Forte, le port de Vintimille sous bannière monégasque.

"Il ne s’agira pas d’une navette commerciale"

D’abord en test, la navette sera réellement opérationnelle pour le prochain Grand Prix de Formule 1, prévu du 20 au 23 mai.

 

Dotée de deux moteurs de 350 chevaux chacun, elle ralliera les deux entités portuaires, séparées de huit miles nautiques, en huit à douze minutes, le tout sur une mer formée et avec douze personnes à bord.

À titre de comparaison, il faut minimum trente minutes par la route pour rejoindre Cala del Forte.

"Il ne s’agira pas d’une navette commerciale, prévient toutefois Aleco Keusseoglou, président délégué de la SMEP. Mais d’une prestation de services pour nos clients bénéficiant d’un anneau ou d’un business à Vintimille. Les modalités finales ne sont pas encore conclues mais il y aura, peut-être, un certain nombre de trajets gratuits, puis payants au-delà."

 

Outre un design épuré et une vitesse attractive, le bateau possède un autre atout de taille: sa consommation d’essence. "L’air s’engouffre sous la coque. De fait, le bateau a une portance sur l’eau plus faible et consomme moitié moins qu’un bateau traditionnel", argumente Daniel Realini. À 40 nœuds sur la grande bleue, le bateau se nourrirait de 110 litres par heure.

Par le passé, l’entreprise rochelaise a déjà pondu deux autres navires similaires. "L’un, au Gabon, a une capacité de 35 personnes et amène les employés d’une société sur les plateformes pétrolières en mer. Depuis trois ans, elle effectue 300 miles nautiques par semaine et n’a jamais connu de souci majeur", détaille-t-il.

L’autre, de 10 places, multiplie les allers-retours sur le Lac Léman entre Genève et l’Evian Resort. "J’ai pu monter personnellement à bord de la navette sur le lac. C’est spectaculaire. Elle est confortable, silencieuse, rapide et maniable. Pour nous, c’est clairement un argument commercial. C’est aussi pour montrer qu’il y a un cordon ombilical entre les deux ports de Monaco et le troisième port de la Principauté, à Vintimille."

178 anneaux au port de Vintimille

Pour l’heure, les autorités portuaires monégasques ont vendu 41 anneaux sur 90 proposés à la vente. Les 88 autres places seront proposées à la location, qu’elle soit mensuelle, annuelle ou saisonnière.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.