Rubriques




Se connecter à

Vaccin et pass sanitaire: la mise au point de l'Etat monégasque

Alors que l’acte 3 de la contestation contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale se joue ce samedi en Principauté, le ministre d’Etat, Pierre Dartout, a réaffirmé hier la position du gouvernement princier.

Marie Cardona mcardona@monacomatin.mc Publié le 11/09/2021 à 13:21, mis à jour le 11/09/2021 à 13:22
Selon un dernier bilan, 76,82% de la population éligible à la vaccination (12 ans et plus) a reçu une première dose de vaccin à Monaco, soit 26.451 personnes. Photo Jean-François Ottonello

La contestation ne faiblit pas en Principauté. Samedi dernier, 750 à 800 personnes (1 200 selon les organisateurs) sont descendues dans les rues pour dire non au pass sanitaire et à l’obligation vaccinale. Jeudi après-midi, ils étaient près de 200 à participer au sit-in des soignants. Combien seront-ils aujourd’hui?

Des manifestations largement commentées et saluées sur les réseaux sociaux, point de départ de la gronde, où s’échangent aussi tracts, témoignages et arguments.

"Dans les slogans dans la rue et sur ce qui se dit sur les réseaux, un certain nombre d’affirmations nous paraissent contestables", a commenté, vendredi, le ministre d’État, à l’occasion de la conférence de presse de rentrée du gouvernement. Point par point, Pierre Dartout est revenu sur la position actuelle de l’État.

Sur l’obligation vaccinale

Le projet de loi pour l’obligation vaccinale est examiné ce mardi par le Conseil national. Il concerne les libéraux et salariés membres du personnel d’un établissement, service ou organisme, ayant pour mission d’accueillir ou d’héberger des personnes vulnérables ou fragiles, les administratifs y compris.

 

"On prétend que l’intention du gouvernement est d’étendre l’obligation vaccinale à d’autres catégories professionnelles. Cette mesure n’est absolument pas envisagée par le gouvernement", a assuré Pierre Dartout.

Et de poursuivre: "Nous considérons que les professions de santé sont des professions à part, qu’elles sont plus en contact que les autres (comme les restaurateurs) avec les personnes fragiles et vulnérables".

Sur la vaccination des moins de 12 ans

C’est une des inquiétudes des manifestants : la vaccination des enfants.

"Nous avons lu que nous avions en tête une obligation de vaccination pour les moins de 12 ans, et notamment pour les bébés. C’est tout à fait inexact. C’est même impossible au regard des textes français et européens auxquels nous sommes liés", a affirmé le ministre, qui précise également qu’il "n’a jamais été envisagé d’étendre le pass sanitaire aux écoles".

Sur les accords du Ségur de la Santé

"Parmi les thèmes de la manifestation figure une revendication sur la nécessité de procéder à l’application rétroactive des accords du Ségur de la Santé au personnel des hôpitaux", poursuit Pierre Dartout.

 

Ces accords, établis entre le gouvernement français et les partenaires sociaux et que Monaco a décidé d’appliquer, prévoient une revalorisation salariale des professionnels soignants des établissements et services sociaux et médico-sociaux.

Et Pierre Dartout de finir: "Nous avons décidé lors d’un conseil de gouvernement en juin dernier de le rendre applicable de façon rétroactive à compter du 1er janvier dernier."

"La situation est toujours réversible"

C’est mardi que le Conseil national examinera le projet de loi relatif à l’obligation vaccinale.

"La loi fonctionne par paliers car il faut laisser le temps de réfléchir. L’idée qui nous anime est que la situation est toujours réversible", a expliqué Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement-ministre des Affaires Sociales et de la Santé.

Pour rappel, si la loi est votée, elle prendra effet quatre semaines après sa publication au Journal de Monaco. Passé ce délai, ceux qui ne pourraient pas justifier d’un schéma vaccinal complet seront suspendus de leurs fonctions et rémunérés à hauteur de 50% pendant quatre semaines.

Après cette durée, aucune rémunération ne sera due jusqu’à présentation d’un justificatif permettant au salarié de réintégrer son poste. "Si nos voisins ont parlé de licenciement ce n’est pas notre option, nous avons une approche beaucoup plus douce."

La décla

"Un dialogue a eu lieu. Nous avons reçu les personnes à l’initiative de cette opposition sur les réseaux sociaux. Nous avons exposé nos arguments, qui n’ont pas été entendus. Nous sommes animés par la lutte contre cette pandémie, qui passe par le port du masque, le pass sanitaire et la vaccination. Nous ne reviendrons pas sur un certain nombre de ces mesures qui nous paraissent essentielles mais qui ne sont pas éternelles."

Pierre Dartout, ministre d’État, au sujet des discussions entamées avec la délégation du groupe Facebook "Manifestation pacifique contre le pass sanitaire à Monaco" au début de l’été.

Monaco aura prochainement son propre pass sanitaire automatiquement compatible avec les pays de l’Union européenne. Photo Jean-François Ottonello.

Le pass sanitaire bientôt compatible avec l’Europe

Cette conférence de presse de rentrée était aussi l’occasion de faire le point sur la situation sanitaire de la Principauté. Selon un dernier bilan (arrêté au 9 septembre inclus), 26.451 personnes ont reçu la première dose de vaccin contre la Covid-19, soit 76,82 % de la population âgée de 12 ans et plus.

Quelque 22 811 personnes ont reçu un rappel, soit 86,24 % des personnes ayant reçu la première injection.

 

64.634 pass sanitaires émis depuis juillet

"En deux mois, nous avons vacciné environ 5 800 personnes. Il faut continuer en ce sens", a commenté Didier Gamerdinger, conseil de gouvernement - ministre des Affaires Sociales et de la Santé, qui affirme que "95% des personnes hospitalisées en réanimation ou en pneumologie ne sont pas vaccinées".

Parallèlement, la Principauté a émis 64.634 pass sanitaires depuis la mise en place de ceux-ci le 2 juillet: "49.204 certificats de vaccination, 13.678 certificats de test et 1.761 certificats de rétablissement".

"Nous avons engagé une action pour que nos pass monégasques soient reconnus par l’Union européenne. Nous sommes en phase finale. Nous pourrons l’espérer dans les prochaines semaines", a annoncé Robert Colle, secrétaire général du gouvernement.

Dès lors, les personnes vaccinées à Monaco n’auront plus à signaler expressément leur souhait d’obtenir un pass compatible avec l’Union européenne, il le sera automatiquement. 

Vaccin: 120 personnes ont reçu une 3e dose

"La troisième dose en Principauté de Monaco a été ouverte aux personnes qui ont un certificat d’un spécialiste établissant qu’ils ont un système immunitaire affaibli, a annoncé Didier Gamerdinger. À ce jour, nous avons vacciné en troisième dose plus de 120 personnes."

Il s’agit principalement de personnes "ayant fait l’objet d’une greffe ou ayant des pathologies spécifiques pour lesquelles elles prennent des médicaments qui affaiblissent leur système immunitaire ou encore des personnes ayant des problèmes cardiaques ou sous traitement anticancéreux".

Et de poursuivre: "Cette troisième dose est nécessaire pour certains patients. C’est une perspective à plus grande échelle, à condition qu’un organisme de certification donne son accord."

Le bilan covid du jour

C’est le nombre de nouveaux cas positifs à la Covid-19 révélés vendredi à Monaco. Le bilan sanitaire de la Principauté s’élève donc à 3 273 personnes touchées par le coronavirus depuis le début de la crise sanitaire.

Vendredi soir, 11 personnes étaient prises en charge au CHPG: 9 patients, dont 3 résidents, étaient hospitalisés et 2 personnes, dont une résidente, étaient soignées en réanimation. Quelque 42 personnes étaient suivies à domicile.

Au rang des bonnes nouvelles, il y avait lieu de constater 7 guérisons supplémentaires. Le total des personnes guéries s’élève à 3.165.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.