Une société hongroise écope d'une amende à cause d'un livre d'enfants avec des parents homosexuels

Une entreprise de distribution hongroise a écopé d'une amende mercredi pour ne pas avoir diffusé d'avertissement concernant un livre pour enfants parlant de parents homosexuels, quelques heures avant l'entrée en vigueur d'une loi anti-LGBT+ controversée.

AFP Publié le 07/07/2021 à 21:15, mis à jour le 07/07/2021 à 21:18
Illustration. Photo DR

Le livre d'histoires, une traduction hongroise de "Early One Morning", de l'Américain Lawrence Schimel, parle d'une famille parentale LGBTQ et a été publié par la Fondation pour les familles arc-en-ciel, une ONG défendant les droits des LGBT+.

Mais la société de distribution, dont le nom n'a pas été communiqué, a enfreint la loi sur les pratiques commerciales déloyales, selon un fonctionnaire, et elle doit en conséquence payer une amende de 250.000 forints (700 euros).

"Ce livre a été placé au milieu d'autres contes de fées et a ainsi enfreint la loi", a affirmé mardi Richard Tarnai, un commissaire de comté nommé par le gouvernement, à la chaîne d'informations HirTV.

Sa présentation "n'indiquait pas que les histoires contenaient des schémas de comportement différents des rôles de genre traditionnels", a-t-il ajouté.

 

L'éditeur du livre a déclaré mercredi que "chaque famille mérite d'avoir un conte de fées qui la concerne".

"Les familles arc-en-ciel sont totalement normales (...) La sexualité des parents n'est pas un sujet du livre", a ajouté la même source sur Facebook.

Cette information tombe en pleine tempête, en Hongrie et à l'étranger, à propos d'une loi hongroise qui entre en vigueur jeudi et est accusée de discriminer les personnes LGBT+ et d'assimiler l'homosexualité à la pédophilie.

La législation "anti-pédophilie", qui interdit "l'étalage ou la promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs et restreint l'éducation sexuelle à l'école et dans les médias, a été accueillie par un concert de critiques.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen l'a qualifiée de "honte" mercredi et a menacé la Hongrie de déclencher une procédure d'infraction à son encontre.

 

Le Premier ministre hongrois d'extrême droite Viktor Orban, dont le parti Fidesz au pouvoir a présenté la loi, souligne que le texte vise à protéger les enfants. Les organisations de défense des droits humains assurent qu'il discrimine les citoyens en fonction de leur orientation sexuelle.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.