“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une Saint-Sylvestre sous très haute sécurité

Mis à jour le 31/12/2015 à 05:08 Publié le 31/12/2015 à 05:08
Comme à Noël, les forces de l'ordre seront encore largement visibles sur le terrain lors de cette nuit de la Saint-Sylvestre.

Comme à Noël, les forces de l'ordre seront encore largement visibles sur le terrain lors de cette nuit de la Saint-Sylvestre. François Vignola

Une Saint-Sylvestre sous très haute sécurité

État d'urgence, plan anti-hold-up et contrôles routiers s'additionnent pour la dernière nuit de l'année qui va mobiliser policiers, gendarmes, pompiers et militaires

Faire en sorte que la fête demeure. Et que tout se passe bien ». Telle est la devise de François-Xavier Lauch, directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes, qui prévaut au déploiement des forces de l'ordre et des secours pour la nuit de la Saint-Sylvestre dans les principales agglomérations du département.

Une nuit où les fêtards prendront forcément la route à un moment. « Il n'est pas question d'empêcher les gens de faire la fête. Mais soit les gens restent chez eux et peuvent festoyer comme ils l'entendent. Mais s'ils doivent prendre la route, il vaut mieux prévoir de se faire reconduire. L'alcool reste présent dans le sang bien plus longtemps qu'on ne l'imagine », poursuit M. Lauch. Une façon de prévenir que les contrôles routiers qui seront menés entre le 31 et le 1er au matin, de façon aléatoire, ne laisseront aucune chance aux contrevenants en état d'ébriété. « À la recherche d'alcool, s'ajoute évidemment celle de stupéfiants ».

Air, fer et routes sous surveillance

Si les opérations routières nécessitent d'importants moyens (policiers et gendarmes) en deuxième partie de nuit sur plusieurs routes du département, cette dernière nuit de 2015 sera également sous la vigilance renforcée en raison de l'état d'urgence prononcé au lendemain des atrocités du 13 novembre.

« De très hautes mesures d'encadrement du public ont été prises pour la soirée et la nuit. Polices nationale et municipale, gendarmes et militaires du plan Sentinelle sillonneront les lieux les plus fréquentés ».

Ce sera aussi le cas dans les transports collectifs. À l'aéroport tout d'abord « où tous les voyageurs en provenance ou à destination de l'espace Schengen et hors Schengen seront systématiquement fouillés comme c'est le cas depuis quelque temps ». Les trains n'échapperont pas non plus au dispositif. Sans forcément parler de menaces terroristes, des événements passés rappellent que les dérapages sont possibles dans le train du « jour de l'an ». Le dispositif à « un euro » a d'ailleurs été suspendu par la SNCF. « Outre une surveillance particulière en gare de Cannes et de Nice, des patrouilles de la police aux frontières et de la brigade des chemins de fer circuleront dans les rames qui relient Nice, Cannes, Grasse. Ainsi que la grande ligne littorale entre l'Italie et Marseille ».

Bien entendu qui dit surveillance accrue, dit contrôle des frontières renforcé notamment à Menton, à Saint-Ludovic et à Saint-Michel. « La présence policière sera renforcée sur les routes, au niveau de l'A8, mais aussi dans la gare de Menton. Des points de contrôles aléatoires seront tenus par les gendarmes dans la vallée de la Roya ».

Attention, restrictions !

Plusieurs arrêtés ont été pris afin de prévenir tout trouble à l’ordre et à la tranquillité publique qui pourrait survenir pendant les fêtes de fin d’année. C’est pourquoi la distribution, la vente et l’achat de carburants, combustibles corrosifs et gaz inflammables au détail sont interdits dans tout récipient transportable les 31 décembre 2015 et le 1er janvier 2016.
ÀMonaco, dans le but d’éviter débordements ou violences susceptibles de troubler gravement l’ordre public, l’utilisation des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques ont été interdits par le gouvernement princier lors de la nuit de la Saint-Sylvestre. La même mesure a été prise par la préfecture des Alpes-Maritimes où « toute cession, toute vente d’artifices de divertissement, quelle qu’en soit la catégorie, toute utilisation sur la voie publique et en direction de la voie publique, est interdite du 31 décembre à minuit au 2 janvier 2016 à 6 heures Ces interdictions s’appliquent à l’ensemble des communes du département. Les commerçants proposant à la vente des artifices de divertissement apposeront en permanence une affiche informative, visible et lisible ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct