“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Une prof du lycée Albert-Ier testée positive au Covid-19

Mis à jour le 19/05/2020 à 22:08 Publié le 19/05/2020 à 22:04
Une enquête épidémiologique est en cours pour déterminer les personnes avec qui cette enseignante a été en contact.

Une enquête épidémiologique est en cours pour déterminer les personnes avec qui cette enseignante a été en contact. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une prof du lycée Albert-Ier testée positive au Covid-19

Une enseignante en mathématiques a été testée dans ce lycée de Monaco, puis dans un laboratoire niçois. Ses élèves pourront faire un test PCR aujourd’hui. Mais l’établissement reste ouvert.

Le gouvernement princier a confirmé nos informations mardi soir: une enseignante du lycée Albert-Ier s’est révélée positive à tous les tests et est donc porteuse du coronavirus. Un premier dépistage rapide a été effectué au sein de l’établissement scolaire et les prélèvements complémentaires à Nice où elle réside.

Toujours selon nos sources, il s’agirait d’une professeure de mathématiques qui aurait été prélevée mercredi dernier et aurait subi d’autres examens vendredi. Elle est actuellement en arrêt maladie et placée en quarantaine.

Le gouvernement se veut rassurant

Mais le gouvernement veut être rassurant. "Même positive, l’enseignante est un contact à risque négligeable puisque, comme tout le monde, elle portait un masque et respectait l’ensemble des mesures barrières. Le risque est donc très faible."

Aujourd’hui, la direction du lycée doit s’adresser aux parents des jeunes avec lesquels l’enseignante a été en contact, afin de leur proposer un test PCR (prélèvement nasal) au Centre médico-sportif du stade Louis-II.

Par ailleurs, une enquête épidémiologique est en cours pour tenter de déterminer le parcours de cette personne. Elle n’aurait pas eu de contacts avec ses collègues, selon le gouvernement.

Huit jours seulement après la réouverture du lycée, et alors que le proviseur Pierre Cellario affirmait le 7 mai qu’aucun des 62 enseignants n’avait été atteint par la maladie, voilà une bien mauvaise nouvelle.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.