"Une bouffée d'oxygène": la police récupère 15.000 masques à la mairie de Nice

"Force est de constater que ce que l’on n’arrive pas à obtenir de notre gouvernement on l’obtient grâce aux élus locaux", note Karine Jouglas, secrétaire départementale 06 Alliance police nationale. "C’est une bouffée d’oxygène que vous nous offrez! Merci", dit-elle à Christian Estrosi.

S.G. Publié le 16/04/2020 à 19:16, mis à jour le 16/04/2020 à 19:28
Photo DR

Ce jeudi, son syndicat est venu chercher 15.000 masques et 1.500 visières de protection à la maire de Nice. "C’est important pour nous, mais aussi pour les autres. Des policiers pas protégés peuvent contaminer des citoyens. Nous protéger c’est protéger les autres", assure la syndicaliste.

Qui ajoute: "Au début de la crise nous avions 20.000 masques périmés qui dataient de la grippe aviaire et que notre direction avait conservés, la majorité a été réquisitionnée. Alors, ensuite on s’est débrouillé pour en trouver d’une manière ou d’une autre. On en a déjà eu 5.000 de Christian Estrosi, 20.000 du Conseil départemental, 300 de la mairie de Saint-Laurent-du-Var et 400 de David Lisnard: des FFP2 et des chirurgicaux".

 

Et Karine Jouglas prévient: "Ça file vite, mais on sait se battre et convaincre pour avoir des masques pour tout le département".

"J’ai trouvé normal que nos forces de l’ordre puissent bénéficier aussi du matériel que l’on vient de recevoir. Le matériel qui restait après, bien sûr, avoir doté en priorité le personnel soignant", a commenté Christian Estrosi.

"Si nos forces de l’ordre sont incapables de travailler correctement, notamment pour faire respecter le confinement, c’est toute l’organisation hospitalière qui sera plus compliquée", a-t-il conclu.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.