Rubriques




Se connecter à

Un cluster du variant Delta de la Covid-19 découvert dans une colonie de vacances dans les Alpes-Maritimes

Plusieurs cas de la Covid-19 ont été détectés dans la colonie de vacances à Sclos de Contes.

Stéphanie Gasiglia Publié le 24/07/2021 à 15:58, mis à jour le 24/07/2021 à 16:03
Illustration d'un test PCR Photo JFO

"J’ai bien vu que Mathys toussait quand on l’a récupéré au bus vendredi. Il était aussi très fatigué, mais il n’avait pas de fièvre. Il a dit qu’il toussait parce qu’il avait crié pendant la boum, on ne s’est pas inquiété", entame Stéphanie, la mère de Mathys.

Son fils revenait d’une semaine de séjour "en pleine nature" à Sclos de Contes avec Terra’Ventura, entre le 12 et le 16 juillet. "Notre voisin avait deux enfants là-bas aussi, une fille du même âge que Mathys et un garçon de 15 ans dans un autre groupe, la même semaine. Lui a tout de suite compris. Il a fait faire un test à son fils. Positif."

Stéphanie a alors fait tester Mathys, le lendemain samedi 17 juillet: négatif. "Mais comme il était toujours très fatigué le mardi, on l’a refait. Il avait bien le Covid. Le variant Delta, la mutation L452r", ajoute cette policière nationale de 46 ans. "Ensuite, en parlant avec d’autres parents, on s’est rendu compte que des enfants étaient malades au fur et à mesure. On a aussi appris qu’une monitrice avait dû quitter le camp car elle était malade", précise la mère de famille.

 

Des parents "cas contact"

Les activités de plein air de Terra’Aventura, une colonie gérée par la Ville de Nice, se font en fonction de l’âge. "Il y avait 88 enfants en trois groupes cette semaine-là. Ils ne partageaient rien, si ce n’est les moniteurs qui eux dorment ensemble", raconte Stéphanie. Qui peste: "Ces séjours répondent au protocole sanitaire de la jeunesse et des sports. Il est moins strict puisque les enfants ne sont pas hébergés officiellement tous ensemble. Mais séparés, six par tentes". Elle est en colère: "Comme je suis cas contact, je dois attendre le 5 août pour refaire un test avant de reprendre le travail. Je culpabilise pour mon collègue qui reste seul. Impossible de trouver un policier pour me remplacer".

"Tout a été fait dans les règles"

Lauriano Azinheirinha, le directeur général des services de la Métropole, indique de son côté "tout a été fait dans les règles". "La monitrice malade a été écartée dès le mardi, mais son premier test a été négatif le mercredi 14 juillet. Elle n’a été positive que le 22. Quant aux enfants malades, nous n’avons eu que 6 cas déclarés, mais il y en a peut-être plus car les parents n’ont pas l’obligation de nous prévenir. Et les premiers symptômes chez les enfants ne sont apparus que le 16 juillet à la fin du séjour", conclut-il.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.