Rubriques




Se connecter à

Tests et école... À l’heure du déconfinement, le Conseil National formule ses propositions

Au sortir de la sixième réunion du comité mixte avec le gouvernement, les élus du Conseil national ont fait savoir par communiqué un certain nombre de propositions à l’heure où le pays va mettre fin à son confinement.

Cedric Verany Publié le 01/05/2020 à 15:03, mis à jour le 01/05/2020 à 15:07
Image d'illustration. Photo Jean-François Ottonello

D’emblée, les conseillers nationaux qui avaient eu la primeur des ces projets et donner leur avis précisent que "ces mesures, leur mise en œuvre et les étapes de déconfinement, relevant de la seule responsabilité du gouvernement".

Mais se félicitent, au passage, de la prise de mesures divergentes de celle de la France. "Se positionner de façon démarquée et autonome, notamment en matière d’approvisionnement de matériel médical et de dispositifs de dépistage, était demandé par les élus depuis le début de cette crise".

Généraliser les tests de dépistage

Sur le fond, la voix du Conseil national pose à nouveau des propositions. Dont une que les élus réclament depuis de nombreuses semaines: la généralisation des tests de dépistage à l’ensemble de la population pour isoler les cas positifs.

"Cette démarche doit être concomitante au déconfinement progressif, pour éviter une seconde vague de personnes infectées, et donc la mise en place d’un nouveau confinement" estiment les élus. Alors que le gouvernement a annoncé pour l’heure éprouver des tests sérologiques avant d’envisager de commencer à tester une partie de la population.

Autre questionnement: le contrôle du respect des gestes barrière, à la fois dans la rue, les boutiques, les bureaux, les transports en commun et les chantiers. "Le Conseil National pose donc la question des moyens que le gouvernement compte mobiliser pour faire respecter ces mesures sanitaires indispensables".

 

Garantir des journées d’école complètes

Enfin, concernant la reprise progressive de l’activité scolaire pour certaines classes à partir du 11 mai, les élus dont demandé que pour ceux qui font le choix du suivi scolaire à domicile, la continuité pédagogique à l’aide de moyens technologiques soit assurée.

"Pour les parents qui feront le choix de la reprise scolaire dans les établissements, les élus ont demandé une nouvelle fois que ces derniers puissent avoir l’assurance d’une scolarisation durant la journée entière, afin de pouvoir reprendre le travail. Et pour les classes qui ne reprennent pas physiquement, mettre à disposition des structures de garde, pour les enfants dont les parents doivent travailler".

Les conseillers nationaux projettent pour les établissements scolaires que « le nombre probablement limité d'élèves concernés, devrait permettre de les gérer en suivant un emploi du temps normal, tout en respectant les mesures sanitaires indispensables ».

Des questions qui pourraient être soulevées, lors d’une nouvelle séance publique qui pourrait se tenir la semaine prochaine.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.