Rubriques




Se connecter à

Sommeil, préservation des ressources en eau, manger sans s'intoxiquer : votez pour choisir le prochain dossier d'enquête Solution

Vous avez le choix! C'est vous qui décidez du thème de nos prochains reportages. Chaque mois, nous faisons voter nos lecteurs pour choisir le sujet de notre dossier "solutions" qui donnera lieu à des enquêtes, longs formats, vidéos.

La rédaction Publié le 07/05/2022 à 17:30, mis à jour le 07/05/2022 à 13:25
interactif
Participez au vote pour choisir le prochain thème d'enquêtes Solutions.

C'est à vous de choisir le thème du prochain dossier du mois! Participez au vote pour départager les 3 sujets suivants: "Comment préserver nos ressources en eau?", "Quelles solutions face aux troubles du sommeil", "Comment manger sans s'intoxiquer?"

A vous de jouer!

Si le vote ne s'affiche pas, cliquez ici.

Voici les synopsis des trois dossiers que nous soumettons au vote de nos lecteurs.

Quel sujet préférez-vous?

 

Comment manger sans s’intoxiquer

De la salmonelle dans les chocolats Kinder, des pizzas Buitoni contaminées à la bactérie Escherichia coli (E.coli), ces scandales alimentaires ont fait la une ces dernières semaines. Ils soulèvent de nombreuses questions sur le respect de la réglementation, la conservation, la mise en vente des denrées dans nos supermarchés. Controverses autour de l’origine des ingrédients, production industrielle défectueuse, comment préserver la qualité des produits qui finissent dans le panier des consommateurs? Comment encadrer la production des aliments afin d’être le plus réactif possible en cas de soucis? Jusqu’où peut-on pousser la transformation des aliments sans pour autant que cela nuise à notre santé? Comment faire, enfin, pour que bien s’alimenter soit l’affaire de tous et pas seulement d’une poignée de privilégiés. Pendant un mois, nous chercherons comment nous prémunir au mieux en interrogeant acteurs du secteur, consommateurs et autorités de contrôle.

Quelles solutions face aux troubles du sommeil?

Deux tiers des Français se plaignent de troubles du sommeil. Un problème accentué par un contexte anxiogène : la crise sanitaire, la guerre en Ukraine… "Le déclin du temps de sommeil est même préoccupant", d'après un rapport de 2019 de Santé Publique France : le temps de sommeil des adultes est en moyenne inférieur "aux 7 heures minimales quotidiennes recommandées pour une bonne récupération". Le travail de nuit, les temps de trajets toujours plus longs qui "grignotent" sur le repos, les écrans ou encore le bruit expliquent cette évolution.

Conséquences et pas des moindres, la variabilité de la durée et des habitudes de sommeil peut représenter un facteur important de risque de maladies cardiovasculaires, désordres psychiques et autres maladies chroniques. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la France reste l’un des plus gros consommateurs de somnifères au monde. Que signifie avoir un bon sommeil? Comment agir sur les troubles du sommeil? Comment se réapproprier des temps de repos sans pour autant virer à l’obsession?

Comment préserver nos ressources en eau?

Alerte à la sécheresse dans les Alpes-Maritimes et le Var. Dès fin mars, dans les Alpes-Maritimes et le Var, les préfectures ont émis des recommandations, pour restreindre la consommation en eau dans certaines communes. En cause: de trop faibles précipitations, peu de neige pour grossir les rivières, et des nappes phréatiques qui ne se sont pas rechargées. Le déficit en eau est 48 % sous la normale. Une situation inédite depuis… 1959.
Et, la recharge des nappes à l’échelle nationale pourrait faiblir de 10 à 30 % d’ici à 2070 à cause du dérèglement climatique, doublé de la surexploitation, selon le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Dès lors, comment faire face aux sécheresses à répétition? Quelles sont les solutions pour préserver nos réserves de plus en plus limitées? Alors que ce siècle est celui du défi climatique, comment mieux gérer l’eau, la plus précieuse des ressources ?

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.