“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Saisies en hausse, vente sur internet, circuits parallèles... La Côte d'Azur rongée par le trafic de cigarettes

Mis à jour le 17/11/2019 à 07:34 Publié le 17/11/2019 à 07:32
En 2019, les douaniers azuréens ont saisi 2.418 kilos de cigarettes et de tabac, pour une valeur de 760.500 euros.

En 2019, les douaniers azuréens ont saisi 2.418 kilos de cigarettes et de tabac, pour une valeur de 760.500 euros. DR

Saisies en hausse, vente sur internet, circuits parallèles... La Côte d'Azur rongée par le trafic de cigarettes

Les trafiquants rivalisent d’imagination pour faire passer du tabac illégal dans le département. Les saisies augmentent, mais les buralistes tirent la sonnette d’alarme

Au milieu des passagers en transit à l’aéroport de Nice, rien ne la distinguait vraiment.

C’est son billet qui a intrigué les douaniers : une Zaïroise en provenance d’Éthiopie, via Rome à destination de Paris, pas banal.

Dans ses bagages : 200 cartouches de cigarettes. Cette passagère est l’une de ces petites « fourmis » qui alimentent un trafic d’une grande intensité. Parfois pour leur propre compte. Le plus souvent pour des réseaux mafieux.

Au 15 novembre en France, les missions douanières consacrées à la lutte contre la contrebande de tabac avaient augmenté de 56 %.

À cette même date, 332 tonnes de tabac illégal avaient déjà été saisies, contre 293 tonnes pour l’ensemble de l’année 2018. De quoi satisfaire le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin qui a largement communiqué dessus.

Pour le seul aéroport de Nice, première porte d’entrée de la contrebande dans les Alpes-Maritimes, ce sont plus de deux tonnes qui ont été saisies cette année. Au total, en 2019, sur le département (aéroport inclus), les douaniers ont mis la main sur 2,4 tonnes de cigarettes et de tabac. Valeur : 760 500 euros.

Ces saisies en hausse sont-elles le signe que la fraude recule sous l’action des douanes, comme le laisse entendre le ministère ? Les buralistes, eux, y voient plutôt le reflet inquiétant d’une augmentation du trafic en volume. « Ils en attrapent plus, c’est vrai, mais le trafic explose », affirme l’un d’eux.

Pourquoi cet engouement des mafias pour le tabac ? Avec 50 centimes de plus ce mois-ci sur le paquet de cigarettes, 50 centimes en mars prochain et 40 centimes en novembre 2020, la trajectoire fiscale du tabac, voulue par le gouvernement, rend le trafic plus juteux. Et ce n’est pas la seule concurrence à laquelle doivent faire face les buralistes.

Dans les Alpes-Maritimes, les pourcentages des achats frontaliers légaux (1) sont au coude à coude avec ceux de la contrebande.

Trois paquets sur dix vendus hors du réseau classique

28,4 % du tabac se vendrait désormais en dehors du réseau classique, soit presque trois paquets sur dix : 14,4 % en contrebande, et 14 % en achat en Italie (lire par ailleurs).

« Les frontières sont une passoire gigantesque », fulmine Thierry Germain, secrétaire général de la chambre syndicale du tabac des Alpes-Maritimes. « Il suffit d’y aller pour voir où sont les 1,6 million de fumeurs en moins claironnés par Darmanin », ironise-t-il. « Nous sommes à 30 % de vente de tabac hors réseau et jusqu’à 50 % en se rapprochant des frontières. À ce rythme, nous allons développer des no man’s lands mafieux. »

Les routes de la contrebande se multiplient

Conséquence : les buralistes azuréens ferment les uns après les autres. Six, rien que pour l’année dernière, dans le département. Huit mille carottes rouges - l’emblème de la profession - ont été dévissées des devantures, en quinze ans, au plan national.

Pendant ce temps, par avion, voiture, camion, bateau : les routes de la contrebande se multiplient. Une autre s’est ouverte ces dernières années, virtuelle celle-là. Les mafias investissent désormais des platesformes de vente en ligne et expédient, en toute illégalité, des cartouches de cigarettes directement dans les boîtes aux lettres des particuliers…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.