“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Rush des retours vers le Royaume-Uni: les vols supplémentaire pris d’assaut

Mis à jour le 14/08/2020 à 15:54 Publié le 14/08/2020 à 15:51
Un Boeing 747 à l'aéroport de Heathrow à Londres le 23 août 2016

Un Boeing 747 à l'aéroport de Heathrow à Londres le 23 août 2016 AFP/Archives / Justin TALLIS

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Rush des retours vers le Royaume-Uni: les vols supplémentaire pris d’assaut

À l’annonce du confinement, l’épidémie de Covid-19 en Europe avait fait chuter le trafic aérien. La confirmation de la reprise de la pandémie le réactive paradoxalement vers le Royaume-Uni.

L’annonce jeudi, par le ministre des transports britanniques d’une quatorzaine obligatoire dès samedi minuit pour les voyageurs en provenance de l’hexagone a eu un effet immédiat.

Les insulaires et Français qui résident ou doivent se rendre sur l’île ont abrégé leur séjour en France, ou anticipé leur départ. Avec un effet immédiat sur les réservations.

Les treize vols programmés ce vendredi vers le Royaume-Uni, pris d’assaut, affichaient tous complet très tôt dans la journée… Les ajouts les ont fait passer à 17 dessertes vers 15 heures, une tendance appelée à se confirmer d’ici samedi soir.

British Airways, principale compagnie à desservir l’île avec Easyjet, avait envisagé de mettre un gros-porteur au départ de Nice pour affronter la demande. Elle a finalement choisi d’ajouter plusieurs départs en fin de journée, réservés en quelques heures.

D’autres vols supplémentaires devraient être ajoutés d’ici samedi minuit afin de rapatrier les résidents de l’autre côté du Channel, sans quoi ils devront vivre confinés à leurs frais sur l’île pendant quatorze jours.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.