“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Restriction des 30km: c’est toujours le statu quo entre Monaco et la France

Mis à jour le 12/02/2021 à 21:59 Publié le 12/02/2021 à 21:57
Pour planifier les vacances d’hiver qui démarrent dans une semaine, les Monégasques et résidents de la Principauté vont devoir calculer au plus près leur déplacement, pas plus de 30 km, sauf s’ils présentent un PCR négatif de moins de 72 heures.

Pour planifier les vacances d’hiver qui démarrent dans une semaine, les Monégasques et résidents de la Principauté vont devoir calculer au plus près leur déplacement, pas plus de 30 km, sauf s’ils présentent un PCR négatif de moins de 72 heures. Photo Eric Ottino

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Restriction des 30km: c’est toujours le statu quo entre Monaco et la France

Il y a plus d’une semaine, les Monégasques et résidents monégasques apprenaient que désormais, pour pouvoir se déplacer en France à plus de 30 km et pendant plus de 24 heures, ils devraient présenter un PCR négatif de moins de 72 heures, à défaut d’un motif impérieux.

Une décision qui a fait bondir bon nombre de personnes en Principauté et qui a pu tendre les relations entre les deux pays.

Vendredi dernier, le gouvernement princier a interpellé son homologue français en lui rappelant notamment les liens privilégiés qui existent depuis toujours entre la France et Monaco.

De son côté, le conseil national a échangé avec les présidents des groupes d’amitié France-Monaco au Sénat et à l’Assemblée Nationale – notamment la sénatrice Dominique Estrosi-Sassone – qui ont demandé au gouvernement français de lever cette restriction.

Résultat des courses après cette semaine écoulée ? Force est de constater que c’est le statu quo le plus complet. Rien n’a bougé. À l’approche des vacances scolaires, la Principauté reste prisonnière de ces 30 kilomètres.

Ce vendredi, par un communiqué de presse envoyé à la rédaction de Monaco-Matin, le Conseil national a tenu à rappeler.

"Le Conseil national a envoyé, à cette même date [le 2 février], un courrier au ministre d’État, afin que le gouvernement monégasque puisse trouver, avec ses interlocuteurs français, une solution de bon sens, dans les meilleurs délais. À cette heure, aucune suite favorable n’a encore été apportée à cette démarche (...) Le Conseil national réitère son soutien au gouvernement monégasque et l’encourage dans ses démarches actives, afin de trouver une issue rapide à cette situation."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.