Rubriques




Se connecter à

"Rends le homard". Enfariné à Nantes, le député LREM François de Rugy porte plainte

Enfariné ce vendredi 11 juin dans la soirée, alors qu'il se trouvait dans le centre de Nantes, François de Rugy, tête de liste LREM aux régionales en Pays de la Loire, dénonce une "banalisation" de la violence en politique et annonce déposer plainte. 

La rédaction Publié le 12/06/2021 à 14:14, mis à jour le 12/06/2021 à 14:17
En campagne à Nantes, François de Rugy a été enfariné. capture d'écran de la vidéo

"Rends le homard!". C'est au son de ce cri que ce vendredi 11 juin, le député LREM et ancien ministre François de Rugy a été enfariné alors qu'il était en campagne pour les élections régionales. 

Le député de Loire-Atlantique était avec des colistiers et des militants place du Bouffay, dans le centre de Nantes, lorsqu'une jeune femme lui a jeté de la farine au visage en criant "rends le homard", avant de prendre la fuite. Elle a été interpellée quelques instants après par deux policiers en civil de la brigade de sécurité des transports en commun.

La vidéo de la scène a été postée dans la soirée sur la page Facebook du collectif d'ultra-gauche "Nantes Révoltée", accompagnée d'un petit texte: "Après le homard et le champagne, après le logement social d'Orvault aux frais du contribuable, après ses retournements de veste, ses mensonges et son opportunisme, une personne a rappelé à François de Rugy qu'il n'est pas le bienvenu à #Nantes".

Une action préméditée de "la gauche radicale"? 

"On voit bien que c'est prémédité et que c'est la gauche radicale, on ne se promène pas avec un paquet de farine dans son sac à main", a réagi samedi 1é juin auprès de l'AFP l'ex-ministre de la Transition écologique, qui a déposé plainte. "Il y avait quelqu'un qui filmait, et moins de deux heures après c'est quasiment revendiqué avec une vidéo qui, en plus, était montée sur la page Facebook de Nantes Révoltée qui est le canal d'expression de l'extrême-gauche nantaise".

 

"Il y a un contexte général qui est de s'en prendre de plus en plus aux élus, sans limites. On a vu ce qui s'est passé avec Emmanuel Macron, dans les deux cas ce sont des personnes très politisées, des gens pour qui la violence fait partie des modes d'action politique. Je considère qu'il ne faut pas laisser passer ça. Il y a une banalisation de la violence en politique, en particulier contre les députés contre lesquels il n'y a jamais eu autant d'attaques", a regretté le candidat LREM.

Selon François de Rugy, la personne qui l'a enfariné est âgée "d'environ 25 ans et a déjà été condamnée pour des faits de violence en manifestation". En octobre 2018, la maire PS de Nantes Johanna Rolland avait également été enfarinée par des militants soutenant les migrants sur un marché de la ville

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.