Réforme des retraites: Qu'en est-il de la retraite des fonctionnaires?

La rédaction Publié le 10/01/2023 à 20:50, mis à jour le 11/01/2023 à 16:32
Pas de changements pour la fonction publique. Photo Dylan Meiffret

Question de Jérôme

La Première Ministre Elisabeth Borne a détaillé les contours de la réforme des retraites ce mardi 10 janvier. Beaucoup de changements, mais quelques exceptions perdurent, notamment en ce qui concerne les personnes travaillant dans la fonction publique.

Bonjour Jérôme, 

Elisabeth Borne a présenté ce mardi les différents points qui composent la réforme des retraites, un des projets au centre du deuxième quinquennat d'Emmanuel Macron. Outre l'âge légal de départ à la retraite, beaucoup de changements sont prévus, notamment la fin d'un grand nombre de régimes spéciaux. Cependant quelques rares exceptions subsistent. 

Comme pour les salariés du secteur privé, l'âge légal de départ à la retraite est décalé de deux ans et passe donc de 62 à 64 ans. Les fonctionnaires qui exercent des métiers pénibles (dits "de catégorie active") n'échappent pas à la règle et verront leur âge de départ lui aussi repoussé de deux ans.

Cependant, la fonction publique continuera de bénéficier d'un mode de calcul avantageux de la pension de retraite, établi sur les six derniers mois et non les 25 meilleures années.

Par ailleurs, selon les explications données par la Première ministre, les fonctionnaires pourront désormais bénéficier de la retraite progressive. Un dispositif, qui était pour l'instant réservé aux salariés du privé et aux indépendants, permettant de réduire progressivement son activité professionnelle et de toucher une partie de sa retraite en plus de son salaire à temps partiel.

Ainsi, "davantage de Français seront concernés par le dispositif", soit au total 1 sur 5 "arrivant à la retraite dans les prochaines années", a-t-elle précisé.

Quid des policiers et des militaires?

Les années passées comme aidant seront désormais comptabilisées, tout comme les trimestres des travaux d'utilité collective (TUC) des années 80. Les militaires et fonctionnaires de police, pourront continuer à partir plus tôt, tout comme les aides-soignants. 

Bonne soirée! 

La rédaction

Posez votre question à la rédaction
Grands projets, enjeux locaux, coronavirus, travaux, politique, économie…
Posez toutes vos questions à nos journalistes. Et retrouvez leurs réponses dans la rubrique dédiée

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.