“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Reconfinement et Covid-19: l'Italie fait basculer la Lombardie, la Sicile et le Haut-Adige en zone rouge

Mis à jour le 15/01/2021 à 15:58 Publié le 15/01/2021 à 15:58
Samedi, le ministère italien de la santé a annoncé 649 morts supplémentaires en vingt-quatre heures et 19.903 nouveaux cas positifs.

Samedi, le ministère italien de la santé a annoncé 649 morts supplémentaires en vingt-quatre heures et 19.903 nouveaux cas positifs. Photo AFP

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Reconfinement et Covid-19: l'Italie fait basculer la Lombardie, la Sicile et le Haut-Adige en zone rouge

Dès lundi 18 janvier, l'Italie va reconfiner trois régions jugées à haut risque de contagion pour lutter contre la pandémie qui a fait plus de 80.000 morts dans la péninsule. Parmi elles, la Lombardie et le Haut-Adige.

Prévenir pour éviter de revivre le désastre du mois de mars dernier. Ce lundi 18 janvier, l'Italie va reconfiner trois régions jugées à haut risque de contagion pour lutter contre la pandémie qui a fait plus de 80.000 morts dans la péninsule. Parmi elles, la Lombardie et le Haut-Adige. Le gouvernement a aussi prolongé jusqu'au 15 février l'interdiction des déplacements entre deux régions.

La Lombardie, la Sicile et le Haut-Adige rebascule en zone rouge

Alors qu'actuellement plus aucune région italienne n'était classée à haut risque, le ministre de la Santé Roberto Speranza doit signer ce vendredi 15 janvier, un décret classant en zone rouge à partir de lundi la Lombardie (nord), la Sicile (sud) et le Haut-Adige (nord), a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère. Les régions italiennes sont classées en fonction de la gravité de la situation épidémiologique locale: jaune (risque modéré), orange (risque moyen) et rouge (risque élevé). Chaque semaine, la situation est révisée par un comité scientifique. Le gouvernement a aussi prolongé jusqu'au 15 février l'interdiction des déplacements entre deux régions.

En zone rouge, outre les mesures de restriction en vigueur au niveau national comme le couvre-feu de 22H00 à 05H00, fermeture des centres commerciaux les week-ends et jours fériés, fermeture des bars à partir de 18H00, les seuls magasins ouverts sont ceux vendant des biens de première nécessité (alimentation, pharmacie...) et les restaurants ne peuvent vendre que des plats à emporter.

Douze autres régions passeront en zone orange: tous les magasins y sont ouverts mais là aussi les bars et restaurants ne peuvent faire que de la vente à emporter. Dans les zones jaunes, bars et restaurants sont ouverts jusqu'à 18H00 et peuvent servir un maximum de quatre clients par table.

Les stations de ski toujours fermées mais réouverture des musées en zone jaune avec un protocole sanitaire

Les stations de ski seront aussi fermées jusqu'au 15 février. Les musées en revanche pourront rouvrir dans les zones classées jaune, mais seulement du lundi au vendredi et avec un nombre limité d'entrées. Les salles de sport, piscines et cinémas devraient eux rester fermés au moins jusqu'au 5 mars.

Le ministre Speranza avait récemment indiqué que le gouvernement envisageait également l'instauration d'une "zone blanche" où magasins, cinémas, théâtres ou salles de danse et de sport seraient ouverts, sans aucune restriction à part le port du masque et la distanciation sociale.

Mais à l'heure actuelle, aucune région italienne ne remplit les conditions pour être classée zone blanche, à savoir notamment moins de 50 infections pour 100.000 habitants pendant au moins trois semaines. En parallèle à sa politique de lutte pour endiguer les contagions, l'Italie poursuit activement sa campagne de vaccination et se rapproche du million de personnes vaccinées avec plus de 970.000 doses injectées, selon les derniers chiffres officiels.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.