“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

RECIT. "Le retour de la ligne de vie", on vous raconte la réouverture de la liaison SNCF entre Breil et Saint-Dalmas-de-Tende

Mis à jour le 20/10/2020 à 09:16 Publié le 20/10/2020 à 07:14
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

RECIT. "Le retour de la ligne de vie", on vous raconte la réouverture de la liaison SNCF entre Breil et Saint-Dalmas-de-Tende

Lundi, le premier train de voyageurs a pu circuler. Il s’agit d’une nouvelle étape dans le désenclavement des villages de la Roya après le passage dévastateur de la tempête Alex. D’ici peu, la circulation des trains devrait être possible entre Limone et Tende.

Dans le wagon, les affaires s’empilent. Certains voyageurs ont rapporté leur glacière, des cartons ou même des valises pour transporter leur stock de nourriture. "Nous avons acheté du pain, du lait, du beurre, du fromage, de la viande... car depuis la tempête Alex, il est impossible de trouver des produits frais à Tende. La reprise du trafic va nous permettre de nous sentir moins isolés mais aussi de retrouver, peu à peu, une vie normale", témoigne Karine.

Lundi, l’habitante est montée à bord du train qui relie Breil-sur-Roya à Saint-Dalmas-de-Tende. Le premier depuis la dramatique tempête du 2 octobre dernier qui a détruit les villages de la Roya, mais aussi fortement endommagé le réseau ferroviaire.

Au terminus, les voyageurs ont été accueillis sur un quai provisoire, situé à 2 kilomètres de la gare initiale de Saint-Dalmas-de-Tende. Une véritable renaissance après des jours d’isolement. À souligner que la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a décrété la gratuité de tous les trains Nice-Breil pendant toute la durée de la crise.

"Dès le 8 octobre, la voie a été rouverte jusqu’à Fontan-Saorge. Aujourd’hui (lundi), je suis fier d’annoncer qu’elle fonctionne jusqu’à Saint-Dalmas de Tende", a précisé dans un communiqué Renaud Muselier, président de la Région Paca. La prochaine étape sera de faire circuler des trains du côté italien, entre Limone et Tende pour le fret et les voyageurs. À ce jour, deux trains aller-retour roulent sur l’axe Breil, Fontan-Saorge et Saint-Dalmas, mais d’autres horaires sont prévus. "Nous souhaitons assurer un transport de voyageurs aller-retour le matin et probablement le soir. Néanmoins, ce trafic ne doit pas perturber les rotations des marchandises", précise Philippe Tabarot, vice-président de la Région Sud en charge des transports.

Depuis la fenêtre, des maisons éventrées

Car le rail permet également d’acheminer les produits de première nécessité, ainsi que le matériel de reconstruction. Le train a permis d’apporter du foin aux éleveurs ou même de débarrasser Breil d’une centaine de carcasses de voitures.

Hier, pour la première fois depuis la tempête Alex, un train a relié Breil-sur-Roya et Saint-Dalmas-De-Tende. Une étape importante qui permet de désenclaver le haut de la vallée de la Roya.

Lundi, à bord du wagon, les voyageurs oscillaient entre soulagement et tristesse. Car depuis les larges fenêtres, tous contemplent le paysage blessé par les intempéries. En contrebas, des branches tortueuses emprisonnent des maisons éventrées et des portions de route pulvérisées.

"C’est une vision effrayante..", confie Katia Cotta. La Fontanaise prend le train vers Saint-Dalmas-de-Tende, afin de se rendre à La Brigue. "Je travaille à l’Ehpad Le Touzé et pas question d’arrêter malgré la difficulté pour me rendre là-bas." Katia devra encore marcher 45 minutes avant d’arriver à l’Ehpad. Mais qu’importe, elle s’estime déjà très chanceuse. "Je n’ai pas le droit de me plaindre. Dans mon équipe, certaines personnes ont perdu leurs maisons et tout ce qu’ils ont. La tombe du père d’une de mes collègues a été emportée dans le cimetière de Tende... Tous ces gens ont été choqués, et pourtant, ils continuent à travailler avec courage."

Dans la rame, beaucoup de personnes voyagent pour retrouver des proches à l’instar de Florian, un jeune Mentonnais. "Mes parents vivent à Saint-Dalmas-de-Tende et je ne les ai pas vus depuis la tempête. Ils n’ont pas eu de gos dégâts chez eux mais je ressens le besoin d’être auprès d’eux."

Un élan de solidarité

Florian a prévu de rester plusieurs jours dans la vallée et de donner un coup de main à l’Esat Le Prieuré qui assure la distribution de l’aide alimentaire. Contribuer à l’effort de guerre et retrouver un proche, ces deux mêmes raisons ont motivé Laëtitia, venue de Roquebrune-Sur-Argens avec son fils Mathieu. "Mon mari est pompier volontaire à Saint-Dalmas, je suis venue le retrouver mais aussi donner de mon temps pour m’occuper des enfants de la garderie du village."

Pourtant longtemps menacé, le train s’avère être un fabuleux outil de reconstruction et de solidarité.

À bord du train en direction de Saint-Dalmas-de-Tende, Laurence Boetti-Forestier, conseillère régionale a poussé un coup de gueule. "Les cinq maires de la Roya n’ont pas pu être présents dans le train car, au même moment, une réunion se tenait en préfecture pour parler des intempéries. C’est un mauvais signal envoyé aux habitants. Le préfet et les maires auraient dû être dans ce train afin de se battre pour préserver cette ligne de vie Nice-Tende-Cuneo si importante à notre territoire."

La desserte du train par la gare de Tende est une étape très attendue dans la vallée. "La commune de Tende, qui englobe Saint-Dalmas, Casterino, Granile et Vievola, ainsi que le village de La Brigue, pourrait être désenclavée par le train italien mais, actuellement, seules les marchandises passent faute d’une autorisation du préfet des Alpes-Maritimes", se désole Laurence Sarfati, community manager du comité franco-italien pour la sauvegarde de la ligne Nice-Cuneo-Vintimille.

De son côté, la SNCF se veut rassurante: un accord a bien été passé entre Rete Ferroviaria Italiana (RFI) et SNCF-Réseau pour permettre le retour des circulations entre Limone et la commune de Tende. "Les consignes de sécurité sont à l’heure actuelle établies et validées. L’Italie fait rouler des draisines pour le fret sur l’axe Limone-Tende. Le premier train de voyageurs n’a pas encore circulé, et bien sûr, les pouvoirs publics étudient cette possibilité", explique Karim Touatti, directeur territorial SNCF-Réseau.

Et Renaud Muselier, président de la Région Paca de donner une lueur d’espoir: "Nous travaillons main dans la main chaque jour avec SNCF Réseau pour réussir une réouverture jusqu’à Tende d’ici trois mois."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.