“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

"Quel bonheur!" Les Italiens vont pouvoir à nouveau venir sur la Côte d'Azur (et ils ont hâte)

Mis à jour le 13/06/2020 à 12:00 Publié le 13/06/2020 à 10:00
Lundi 15 juin, les Italiens pourront traverser la frontière et aller en France librement.

Lundi 15 juin, les Italiens pourront traverser la frontière et aller en France librement. FZ

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Quel bonheur!" Les Italiens vont pouvoir à nouveau venir sur la Côte d'Azur (et ils ont hâte)

Dès lundi, les Français ne seront plus les seuls à pouvoir passer la frontière. Les Italiens pourront à nouveau venir sur la Côte d’Azur. Et certains ne cachent pas leur joie.

Ils habitent des régions frontalières comme le Piémont ou la Ligurie, mais aussi la Lombardie.

Leur point commun? Leur hâte de traverser la frontière et de retrouver la France, dont ils ont été privé pendant la crise sanitaire.

Voir les Français passer la frontière sans pouvoir faire de même, j’avoue que c’était assez frustrant”, commente Matteo, habitant de Savone. “J’habite entre la Ligurie et la Côte d’Azur, précise Anastasia. J’aime faire de la photographie et j’adore la French Riviera, pour son atmosphère, ses lieux uniques. Immortaliser ses paysages depuis ses corniches, ça me manque. Le 16 nous revenons à Menton puis nous avons déjà réservé pour des vacances en Provence. Tous les ans, nous allons faire des photos de ses champs de lavande.”

Traverser à nouveau la frontière l’esprit tranquille

Et d’ajouter : “Quel bonheur de pouvoir traverser à nouveau la frontière l’esprit tranquille.” C’est aussi à Menton qu’Emanuele et sa famille jetteront l’ancre dès mardi prochain. “Je viens ici depuis mes 15 ans, je connais chaque pierre de la vieille ville de Menton et de nombreuses autres villes, les centres historiques.” Originaire de Cuneo (Piémont), Emanuele apprécie les habitants de la Côte, écouter l’histoire des personnes qui, “pour une raison ou une autre, ont décidé de s’y installer.”

J’ai travaillé 40 ans, après toute une vie à épargner, avec ma femme, nous avons trouvé un petit endroit à restructurer, avec une terrasse énorme dans le centre de Menton, à deux pas de la plage du Fossan, raconte-t-il. Nous étions au beau milieu des démarches, huissier, mairie, architecte… quand la pandémie a tout arrêté!” C’est donc avec une joie et un soulagement non dissimulés que le couple retrouvera Menton mardi.

Emanuele, ici avec sa femme Daniela, avaient engagé des travaux dans leur maison à Menton juste avant le confinement.
Emanuele, ici avec sa femme Daniela, avaient engagé des travaux dans leur maison à Menton juste avant le confinement. DR

Glace artisanale et végétation azuréenne

Nous allons enfin pouvoir parler avec l’entreprise chargée des travaux, mais surtout… nous allons pouvoir nous asseoir de nouveau sur les rochers et humer l’air marin, le parfum des fleurs et de la végétation azuréenne qui nous avaient tellement manqué pendant la pandémie.”

Un sentiment partagé par Silvia, habituée depuis vingt ans de Villeneuve-Loubet où elle passe juillet et août, loin de sa Milan natale.

Je dois encore attendre un peu mais j’ai hâte de pouvoir me promener de nouveau sur la plage de Villeneuve, tôt le matin. J’ai aussi un faible pour Tourrettes, dans l’arrière-pays. Les vieilles pierres, les violettes et les chats... quand j’y vais j’ai l’impression de vivre dans un film.”

Et d’ajouter : “Et puis il y a ce glacier artisanal… un délice!


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.