Rubriques




Se connecter à

Que sait-on de l'efficacité des vaccins sur le variant Omicron ? S'ils ne sont pas efficaces, quand aurons-nous des vaccins adaptés?

La rédaction Publié le 08/12/2021 à 14:30, mis à jour le 08/12/2021 à 14:34
Illustration. Photo AFP

Question de Samia

Que sait-on de l'efficacité des vaccins sur le variant Omicron? S'ils ne sont pas efficaces, quand aurons-nous des vaccins efficaces?

Bonjour Samia, 

Pour tout vous dire, tout le monde est un peu dans le flou sur ce sujet, car les études sont réalisées sur un petit échantillon de population. Quoiqu'il en soit, voici ce que disent les spécialistes. 

"Omicron échappe en partie à l'immunité conférée par le vaccin Pfizer", a résumé ce mardi 7 décembre, l'Africa Health Research Institute (AHRI), un organisme sud-africain qui a patronné l'une des premières études sur la résistance du nouveau variant aux vaccins existants.

Celle-ci, qui n'a pas encore été relue de manière indépendante, s'est intéressée à une douzaine de personnes préalablement vaccinées par le vaccin Pfizer/BioNTech et dont le niveau d'anticorps a été testé en laboratoire sur leurs prélèvements sanguins.

 

Elle apporte de tout premiers éléments de réponse à la principale inquiétude liée au variant Omicron, une dizaine de jours après qu'il a été repéré pour la première fois en Afrique du Sud. Ce variant va-t-il contourner les vaccins ? 

Les premiers résultats de l'étude sont peu optimistes, mais... 

L'étude sud-africaine indique que le niveau d'anticorps efficaces contre Omicron s'effondre chez les vaccinés par rapport à celui observé contre la souche initiale du coronavirus ou d'autres variants apparus entretemps. En d'autres termes, les vaccinés semblent générer beaucoup moins d'anticorps efficaces contre Omicron que contre les précédents variants.

Attention toutefois, cette étude ne préjugent qu'en partie de l'efficacité réelle des vaccins, car même si celle-ci se réduisait, cela ne voudrait pas dire qu'ils ne seront plus efficaces du tout. Car les anticorps ne sont qu'une partie de la réponse immunitaire, qui passe aussi par des cellules appelées lymphocytes T. Plus difficile à mesurer, cette "immunité cellulaire" n'en joue pas moins un rôle très important, notamment contre les formes graves de la maladie.

L'étude note également que l'immunité par anticorps baisse beaucoup moins chez les personnes qui ont non seulement été vaccinées mais aussi infectées par le coronavirus. Alors faut-il déjà conclure à l'inefficacité future des vaccins ? Le variant va-t-il échapper au contrôle des vaccins ? 

Que disent les chercheurs ? 

La majorité des chercheurs jugent cette hypothèse probable, au regard des nombreuses mutations présentées par Omicron, et plusieurs fabricants de vaccins, dont BioNTech et Moderna, ont déjà prévenu qu'ils devraient certainement en concevoir une nouvelle version.

Toutefois, il est peu probable que ses conclusions restent isolées. D'autres chercheurs partageaient déjà publiquement ce mercredi 8 décembre des résultats semblables, dont une équipe allemande qui a aussi testé l'efficacité du vaccin Moderna. Ces différents travaux ont utilisé "des configurations de virus et de cellules légèrement différentes" mais "leurs résultats convergent", a remarqué sur Twitter le virologue allemand Christian Drosten, qui n'a pas participé à ces études.

 

Si M. Drosten estime à titre personnel que ces résultats prouvent qu'une dose de rappel de vaccin est "nécessaire", il reste très difficile d'en tirer des conclusions sur l'avenir de la vaccination contre le Covid face à Omicron, en raison toujours de l'"immunité cellulaire". Mais pour connaître ces réponses, il faudra patienter encore un peu. 

Dans l'attente des données dans la "vraie vie" 

Willem Hanekom, directeur général de l'AHRI assure toutefois que les premières indications sont plutôt rassurantes quant à la capacité des vaccins à permettre d'éviter les formes graves, même via Omicron. Un peu à la manière dont les vaccins actuels sont efficaces contre le variant Delta. 

Selon lui, "il faut faire extrêmement attention en interprétant ces résultats, car ils sont obtenus en laboratoire; nous avons surtout besoin de données dans la vraie vie pour savoir ce qui est vraiment en train de se passer", a reconnu auprès de l'AFP Willem Hanekom, directeur général de l'AHRI.

Du côté de l'Organisation Mondiale de la Santé, on est optimiste, en tout cas. "Il n'y a aucune raison de douter" que les vaccins actuels évitent les formes graves chez les patients infectés par Omicron, a estimé auprès de l'AFP Michael Ryan, le responsable des urgences de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). C'est aussi ce qu'ont fait remarquer cette semaine plusieurs responsables de santé publique à travers le monde. 

Le vaccin Pfizer efficace contre Omicron après trois doses, selon le laboratoire

Chez Pfizer aussi, on est optimiste. Le vaccin contre le Covid-19 développé est "toujours efficace" après "trois doses" contre le variant Omicron du virus, ont déclaré mercredi les laboratoires, qui souhaitent toutefois finaliser un vaccin adapté "d'ici mars".

Selon les études réalisées par les deux entreprises "le vaccin est toujours efficace contre le Covid-19, également contre le variant Omicron, si il a été administré trois fois", mais ce variant n'est "probablement pas suffisamment neutralisé après deux doses". "Une troisième dose fournit un niveau d'anticorps neutralisants contre Omicron similaire à celui observé après deux doses" pour les autres variants, ont-ils ajouté.

 

"Bien que deux doses du vaccin puissent encore offrir une protection contre la maladie grave causée par la souche Omicron, il est clair, d'après ces données préliminaires, que la protection est améliorée avec une troisième dose de notre vaccin", a résumé Albert Bourla, président et directeur général de Pfizer, cité dans un communiqué. Et d'indiquer également que l'entreprise travaille au développement "d'un vaccin spécifique au variant Omicron et espérons le rendre disponible d'ici mars au cas où une adaptation serait nécessaire"

Vous l'aurez donc compris, chacun se base sur les données disponibles et ses propres études. Quoiqu'il en soit, il est encore un peu tôt pour déterminer l'efficacité réelle des vaccins sur le marché, face à Omicron. 

Bonne journée.

Posez votre question à la rédaction
Grands projets, enjeux locaux, coronavirus, travaux, politique, économie…
Posez toutes vos questions à nos journalistes. Et retrouvez leurs réponses dans la rubrique dédiée

Nos dernières réponses à vos questions

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.