Rubriques




Se connecter à

Quatre Palestiniens tués dans des heurts avec l'armée israélienne en Cisjordanie

Quatre Palestiniens ont été tués dimanche dans des heurts avec l'armée israélienne en Cisjordanie occupée, a indiqué le ministère de la Santé palestinien et l'armée israélienne.

AFP Publié le 26/09/2021 à 10:37, mis à jour le 26/09/2021 à 10:44
Une colonie juive en Cisjordanie occupée (image d'illustration). Photo AFP

Trois Palestiniens ont été tués dans le village de Bidu, à une dizaine de km au nord-ouest de Jérusalem, et un autre à Borquin, près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, selon ces sources.

L'armée israélienne a affirmé que ces affrontements s'étaient déroulés durant "une opération destinée à démanteler une cellule terroriste du (mouvement islamiste) Hamas".

Un porte-parole de l'armée israélienne, Amnon Sheffler, a déclaré à l'AFP que les Palestiniens tués étaient membres du Hamas. "Une opération destinée à arrêter des terroristes du Hamas qui a débuté samedi soir est en cours", a affirmé M. Sheffler.

 

"Un terroriste a été appréhendé samedi soir près de Jénine sans heurts puis dimanche matin, des échanges de feu ont éclaté quand l'armée est venue arrêter un autre terroriste à Borquin", a poursuivi le porte-parole.

"Dans ces affrontements, un terroriste a été tué et un autre armé a été arrêté", a ajouté M. Sheffler, mentionnant une autre arrestation à Kabatia, dans le même secteur.

Par ailleurs dimanche, "trois terroristes ont été tués dans des échanges de tirs à Bidu", a encore déclaré le porte-parole. Un photographe a vu de grandes taches de sang dans le village proche de Beit Annan, où le Hamas a dit que les heurts avaient eu lieu, selon des médias palestiniens.

Le Hamas a confirmé la mort d'un de ses membres dans le village de Bidu du nom d'Ahmad Zahran, tandis que le Jihad islamique a affirmé que le Palestinien tué à Borquin, Ossama Soboh, était l'un de ses membres.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.