Rubriques




Se connecter à

"Propos haineux envers la France", lien avec l'islam radical... la préfecture des Alpes-Maritimes s'exprime sur la fermeture d'une mosquée de Cannes

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé mercredi 12 janvier avoir "fermé" une mosquée à Cannes en raison notamment de "propos antisémites".

La rédaction Publié le 12/01/2022 à 12:21, mis à jour le 12/01/2022 à 12:25
La mosquée cannoise fermée par le ministère de l'Intérieur. Photo Patrice Lapoirie

Dans la foulée, la préfecture des Alpes-Maritimes a confirmé avoir engagé "une procédure de fermeture administrative de la mosquée Al Madina Al Mounawara" à Cannes. Cette mosquée, située à deux pas du commissariat, pourrait être fermée pour une durée de deux mois.

Dans son communiqué, la préfecture donne les raisons de cette fermeture. "Il apparaît que la mosquée Al Madina Al Mounawara, multiplie les propos haineux envers la France, ses institutions et ses lois d'une part, tient des propos incitant à la haine envers les homosexuels ou transsexuels d'autre part et enfin fait montre d'une haine antisémite explicite", explique la préfecture des Alpes-Maritimes dans un communiqué. 

Des liens avec l'islam radical

L'État pointe également "des comportements ambigus ont été entretenus avec des individus appartenant à la mouvance islamiste radicale et acquis aux thèses pro djihadistes" tout comme la promotion "de la charia"

 

Dans un communiqué de presse, David Lisnard affirme avoir effectué "de multiples signalements effectués directement par la municipalité de Cannes depuis 2015" et évoque des prises de position sur les réseaux sociaux. 

"Sous-couvert d'une activité cultuelle, la mosquée Al Madina Al Mounawara a ainsi facilité la diffusion par les réseaux sociaux de messages de haine sans que ses instances dirigeantes ne condamnent ou modèrent la teneur de ces messages", confirme la préfecture des Alpes-Maritimes.

Pour rappel, cette mosquée avait été en proie à des difficultés financières et dissensions internes en raison d'une gestion contestée.

Mercredi matin, le ministre de l'Intérieur a indiqué que sur les "plus de 2.500 lieux de culte musulmans", on comptait "70 lieux de culte radicalisés" en France.

Selon le ministère de l'Intérieur, la France compte 2.623 mosquées et salles de prières musulmanes. 

Sur ce total, "21 lieux de culte sont actuellement fermés, du fait de prescriptions administratives, d'une décision judiciaire, d'une reprise de bail, de travaux ou d'une fermeture administrative", selon des chiffres datant de fin décembre. 

 

Cinq faisaient "l'objet d'une instruction" en vue d'une possible fermeture, dont celle de Cannes. 

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.