“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Pour l'avocat pénaliste Thibault de Montbrial, "l’islam s’appuie sur nos propres lois contre nous-mêmes"

Mis à jour le 29/03/2019 à 16:21 Publié le 29/03/2019 à 16:45
Thibault de Montbrial, ce jeudi, à l’Hermitage.

Thibault de Montbrial, ce jeudi, à l’Hermitage. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Pour l'avocat pénaliste Thibault de Montbrial, "l’islam s’appuie sur nos propres lois contre nous-mêmes"

Bien connu pour son engagement dans la lutte contre l’islamisme, Thibault de Montbrial a dressé, jeudi soir à Monaco, un tableau inquiétant de la France d’aujourd’hui.

C’est une rencontre exceptionnelle qu’a permise Enrico Braggiotti, président de Monaco Méditerranée Foundation, ce jeudi soir. Il a invité le pénaliste Thibault de Montbrial à venir parler de "la France face à l’islamisme", lors d’une conférence présentée par son père, Thierry de Montbrial, à l’Hôtel Hermitage.

L’avocat que l’on voit défendre les victimes d’actes terroristes, s’est fait connaître des médias à propos de l’islamisme radical et avec la création, en janvier 2015, du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure.

"le droit est une arme"

Comment l’islam parvient à s’infiltrer autant dans les sociétés occidentales?
La France n’échappe pas à un phénomène mondial qui est une vague conquérante de l’islamisme sunnite. Avec l’islam, il y a une imbrication totale du fait religieux et du fait politique. Cette volonté de conquête s’appuie sur la démographie et aussi, assez paradoxalement, sur l’utilisation de nos propres lois contre nous-mêmes, par une connaissance très fine du fonctionnement institutionnel occidental pour en utiliser les leviers. On a une utilisation des valeurs fondamentales de la Convention européenne des droits de l’Homme : la liberté de conscience, de religion et d’expression.

Les libertés sont encadrées par des lois, tout de même…
Le droit est une arme. Il n’est pas neutre. Les juges qui disent le droit, les préfets pour l’autorité exécutive en France, doivent appliquer la loi, évidemment en la respectant, mais en l’interprétant au profit de la défense des intérêts de la République. Et, trop souvent, il y a de la naïveté, voire du déni sur ces questions. Nous sommes focalisés, à juste titre, sur la violence islamiste. Résultat : on voit beaucoup moins le « soft power » islamiste qui se développe dans les hôpitaux, les écoles… L’ultime perversion est que les gens qui sont dans le milieu associatif et qui sont dans cette logique d’islamisation rampante, se proposent de lutter contre le terrorisme avec un argument spécieux qui est de dire: "Nous, nous connaissons le vrai islam." Ainsi, on leur laisse les clés.

C’est une bombe à retardement?
Elle n’est plus à retardement !

"Macron annonce une grande loi sur le religieux"

Les maires n’ont-ils pas un rôle de proximité à jouer?
C’est extrêmement difficile d’être ferme. Il y a des pressions électorales, démographiques, la physionomie entière de certains quartiers change. Il y a des endroits communautarisés et autogérés par la charia. Cette installation d’une gouvernance parallèle islamiste finit par chasser sans violence les non-musulmans.

On ne peut pas légiférer?
Le président Macron annonce depuis 2017 une grande loi sur le fait religieux mais la repousse tous les six mois. Cela montre l’extrême embarras des pouvoirs publics. Il y a en droit français quasiment tous les outils. C’est la volonté de s’en servir qui fait défaut.

Mais l’intégration existe tout de même…
Tous les musulmans ne sont pas islamistes heureusement. La logique des islamistes est de casser l’intégration, de créer du clivage, de victimiser et donc de générer des incidents.

Les politiques nonchalants?
Ça va mieux mais nous sommes encore trop dans l’angélisme. Je pense que nous sommes déjà très avancés dans le fait communautariste islamiste. Si ce n’est pas encore trop tard, tant mieux. Mais tout montre que le phénomène progresse.

"le fait islamiste est en train de devenir majoritaire"

Combien y a-t-il d’islamistes en France?
Tout montre que le fait islamiste est en train de devenir majoritaire. Plus de la moitié de la population musulmane âgée de 15 à 25 ans assume privilégier la charia sur les lois de la République. Plus on descend en âge, plus la communauté musulmane se radicalise. Ça ne peut aller que plus mal.

Comment voyez-vous l’avenir?
Il y a encore une chance. Il faut d’abord arrêter de faire l’autruche. Puis engager un vaste programme de reconquête des cœurs. Je crois également beaucoup dans le rôle des femmes. Il faut libérer les jeunes filles du voile. Si elles deviennent majoritairement républicaines, elles entraîneront leur frère, leurs copains. En attendant, il faut montrer que nous sommes prêts à défendre nos valeurs et avoir un système judiciaire beaucoup plus dur qu’actuellement.

Ce discours n’encourage-t-il pas le vote d’extrême droite?
Non, parce que les électeurs d’extrême droite considèrent qu’on ne leur dit pas la vérité. Plus l’État se montrera pusillanime, plus les tentations extrêmes se développeront. C’est au contraire par un discours ferme, argumenté, avec des solutions juridiques, que la dérive pourra être évitée.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.