“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Pour Jean Castex, un reconfinement n'est pas à exclure mais "seulement en dernier recours"

Mis à jour le 11/01/2021 à 16:18 Publié le 11/01/2021 à 16:00
Le Premier ministre, Jean Castex.

Le Premier ministre, Jean Castex. Photo AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Pour Jean Castex, un reconfinement n'est pas à exclure mais "seulement en dernier recours"

Et si la France allait tout doucement vers un troisième reconfinement? En tout cas, à en croire Jean Castex, l'option serait sur la table, mais seulement en "dernier recours".

Entre l'arrivée du variant britannique et les indicateurs qui ne sont pas franchement bons, en ce début d'année 2021, c'est une petite musique qui commence à faire son chemin dans les têtes. Et si le gouvernement décidait d'un troisième confinement dans les prochaines semaines ? En tout cas, pour l'heure, le gouvernement écarte l'idée mais ne ferme pas la porte à cette possibilité. 

En réunion de "comité de suivi parlementaire" qui s'est tenue ce lundi 11 janvier au matin, Jean Castex a fait le point avec les chefs de groupes à l'Assemblée et au Sénat et a indiqué que pour l'heure, le couvre-feu suffisait vu les indicateurs, mais qu'il "ne (fallait) pas exclure un troisième confinement en dernier recours", selon BFMTV. 

Le gouvernement se prépare à "toutes les hypothèses" mais veut "éviter jusqu'au bout un confinement des écoles", a confié l'un des participants à l'AFP. A cette occasion, le gouvernement a aussi annoncé qu'un projet de loi prolongeant l'état d'urgence sanitaire sera présenté mercredi au Conseil des ministres, pour être débattu les 18 et 25 janvier au Parlement.

Deux ministres évoquent un reconfinement en deux jours

Ce dimanche, dans  Grand Rendez-vous Europe 1, Cnews, Les Echos, c'est Olivier Véran, ministre de la Santé qui affirmait que le Gouvernement "ne s'interdisait rien" en la matière. "Nous n’avons pas de plan caché, mais on ne s’interdit rien. Si nous devions constater une évolution négative dans les indicateurs, bien sûr que cela aura des conséquences sur les décisions de nous prenons. Mais pour l’heure, ce n’est pas le cas", expliquait le ministre.

Et ce lundi 11 janvier, c'est le porte-parole, Gabriel Attal qui lui aussi, indiquait qu'"à ce stade, il n'y a pas de reconfinement prévu mais évidemment nous suivons la situation avec beaucoup d'attention (...) et évidemment on continuera à prendre les mesures nécessaires, notamment dans certaines villes". Rien n'est sûr mais tout est possible, donc. 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.