Rubriques




Se connecter à

Plus de mariages et moins de divorces en 2015

210 couples se sont dits oui cette année, sur le Rocher. 66 se sont quittés. État des lieux sur les chiffres, les tendances, les nationalités et les célébrités

Anne-Claire Hillion Publié le 28/12/2015 à 13:40, mis à jour le 28/12/2015 à 13:42
SALON DU MARIAGE
Avec 210 mariages célébrés en Principauté, l’année 2015 est un grand cru. (Photo archives Nice-matin)

Le registre de l’État Civil 2015 va se refermer d’ici quelques jours sur une année chargée.Pas moins de 210 couples se sont dits « oui » dans la salle des mariages de la mairie. Un chiffre qui ne battra pas le record de 2014 avec ses 222 unions mais qui restera tout de même dans les grands crus, puisqu’en moyenne Monaco enregistre 200 mariages par an.

Se marier en Principauté semble en effet être tendance. Depuis 2005, la courbe de statistiques est en hausse constante.

Les mauvaises langues diront que les divorces aussi... Eh bien non ! Au contraire, ils sont en baisses. Alors qu’ils affichaient des records en 2010 avec 80 séparations, et 2012 avec 99. 2015 n’en comptabilise que 66, un chiffre qui n’a jamais été aussi bas depuis plus de quinze ans. Les remariages représentent 30 % des unions.

La mode est aussi aux festivités du mois de décembre. « Nous ne célébrons pas moins de 15 mariages en cette fin d’année, surtout avec des résidents Italiens qui semblent affectionner de plus en plus cette période pour s’unir », confie Nathalie Bozza, responsable de l’État civil à la mairie de Monaco.

 

50 Italiens ou Italiennes ont d’ailleurs choisi la Principauté pour se marier. Mais c’est moins que les Français ou Françaises qui sont au nombre de 167.Les Monégasques eux, ne représentent que 94 des mariés ou mariées, soit 25 %. Les Britanniques sont en revanche en hausse avec près de 30 personnes inscrites sur le registre des mariages. On note aussi la présence de nationalités aussi diverses que Russe, Chypriote, Azerbaïdjan, Mozambique, Kazakhstan...

Une belle représentativité de la Principauté et de ses 131 nationalités.

Mais pour pouvoir se marier à Monaco, il n’est pas nécessaire d’être résident. «Il faut que l’un des deux époux soit domicilié, hébergé ou même logé dans un hôtel, durant un mois. C’est ensuite la Sûreté publique qui délivre une attestation de séjour», précise Nathalie Bozza. «Du coup, ils sont quelques-uns à s’offrir un mariage à Monaco, pour la beauté des lieux» raconte Camille Svara, premier adjoint au maire.

Les personnalités de 2015

Parmi les personnalités qui ont choisi de convoler sur le Rocher en 2015, on peut noter le vice-président de l’AS Monaco, le Russe Vadim Vasilyev qui a dit oui à Olga Shchukina.Le frère de la princesse Charlène, Sud-africain, Gareth Wittstock avec Roisin Gavin mais aussi le joueur tennis, le Tchèque Tomas Berdych avec sa belle, Ester Satorova. Enfin, le favori du Tour du France, le cycliste australien, Richie Porte, s’est uni civilement avec Gemma Nicole.

Et des bébés...

Alors que les mariages se planifient longtemps à l’avance, la nature reste spontanée en ce qui concerne les naissances et les décès. La Principauté a donc enregistré pour la période du 1er janvier au 9 décembre 986 naissances, réparties en 506 garçons et 480 filles. Statistiquement, le nombre de mille bébés inscrits sur le registre d’État civil en 2015 devrait être atteint.  Un chiffre en constante hausse depuis plusieurs années. Ànoter que seul un quart des enfants qui naissent au CHPG, réside en Principauté. Les autres habitent les communes françaises et italiennes limitrophes. Les décès quant à eux, sont au nombre de 566.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.