“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pénurie de Magnums et de pots de Ben & Jerry's... Un géant de la grande distribution fait des stocks monstres par crainte du Brexit

Mis à jour le 01/02/2019 à 07:10 Publié le 01/02/2019 à 07:03
Plus de Magnums pour les Britanniques cet été?

Plus de Magnums pour les Britanniques cet été? Photo DR

Pénurie de Magnums et de pots de Ben & Jerry's... Un géant de la grande distribution fait des stocks monstres par crainte du Brexit

Alan Jope, le patron du groupe Unilever, a annoncé la formation de stocks de certains produits phares des deux côtés de la Manche pour éviter la pénurie en cas de Brexit sans accord le 29 mars prochain, la date de sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne.

Le Royaume-Uni a peur de passer un été sans ses glaces préférées?

Selon des informations de la BBC, l'entreprise de grande distribution Unilever a fait savoir qu'elle avait constitué des stocks de plusieurs de ses produits phares et parmi eux des pots de glaces Ben & Jerry's et des Magnums alors que la date butoir de sortie de l'Union Européenne du Royaume approche (le 29 mars prochain). Des délices prisés outre-Manche et qui sont produits sur le continent européen.

>> RELIRE. Depuis le vote du Brexit, "beaucoup de Britanniques ont quitté la Côte d'Azur"

Le patron du groupe Unilever, Alan Jope a aussi annoncé avoir stocké de nombreux déodorants de ses marques Dove, Rexona et Axe sur le continent européen pour éviter de faire face à des pénuries. Les déodorants sortent eux de l'usine de Leeds, au Nord de l'Angleterre.

>> LIRE AUSSI. Visa, sécurité sociale... quelles seraient les conséquences d'un Brexit sans accord pour les Anglais du Var?

Avec la peur d'un Brexit "no-deal" et l'installation de taxes douanières, Alan Jope a déclaré que son entreprise s'était préparée au pire en "montant des inventaires distincts des deux côtés de la Manche qui devraient permettre de tenir des semaines."

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct