“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Parler pour mieux dénoncer les violences faites aux femmes

Mis à jour le 08/03/2016 à 05:03 Publié le 08/03/2016 à 05:03
Béatrice Fresko-Rolfo avoue n'être pas pour les quotas mais admet qu'ils sont souvent un début de solution.

Béatrice Fresko-Rolfo avoue n'être pas pour les quotas mais admet qu'ils sont souvent un début de solution. Cyril Dodergny

Parler pour mieux dénoncer les violences faites aux femmes

À l'occasion de ce 8 mars, Béatrice Fresko-Rolfo, conseillère nationale et présidente de la commission des Droits de la femme et de la famille, évoque ici les inégalités qui subsistent

La Journée de la femme est l'occasion de pouvoir dire et redire tout ce qu'on aurait aimé voir mettre en place pour améliorer la position de la femme dans la société, dans le monde du travail », analyse Béatrice Fresko-Rolfo.

L'élue du Conseil national est plus que jamais concernée par la question en tant que présidente de la commission des Droits de la femme et de la famille. Elle a décidé de dédier cette Journée à la thématique de la lutte contre les violences faites aux...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct