“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

ONU : Monaco confirme sa position contre la violence faite aux femmes…

Mis à jour le 16/10/2017 à 05:15 Publié le 16/10/2017 à 05:15
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

ONU : Monaco confirme sa position contre la violence faite aux femmes…

Isabelle Picco, ambassadeur, représentant permanent auprès des Nations Unies, a participé à la Commission des Affaires sociales, Humanitaires et Culturelles de l'assemblée générale des Nations Unies, qui s'est tenue, le 6 octobre, à New York.

Isabelle Picco, ambassadeur, représentant permanent auprès des Nations Unies, a participé à la Commission des Affaires sociales, Humanitaires et Culturelles de l'assemblée générale des Nations Unies, qui s'est tenue, le 6 octobre, à New York.

Lors du débat sur la promotion de la femme, elle a réitéré l'engagement de Monaco dans l'élimination de toutes formes de violence à l'encontre des femmes. Isabelle Picco a fait part des mesures prises aux niveaux national et international par le gouvernement princier pour aider les femmes victimes de violence.

Le représentant permanent de la Principauté a également rappelé la signature, en septembre dernier, du Pacte du Secrétaire général de l'ONU pour éliminer l'exploitation sexuelle et les atteintes sexuelles commises lors des opérations des Nations Unies. Monaco a en effet coparrainé toutes les résolutions du Conseil de sécurité sur cette thématique depuis 2008.

Enfin, Isabelle Picco a fait part de l'engagement de la princesse Caroline de Hanovre, Présidente de l'Amade Mondiale (lire pages 2 et 3), pour la construction d'un Institut dédié exclusivement au traitement médical des filles, des adolescentes et des femmes victimes de violence sexuelle en République démocratique du Congo.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.