“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco échappe au couvre-feu... mais les règles sanitaires sont renforcées en Principauté

Mis à jour le 23/10/2020 à 19:49 Publié le 23/10/2020 à 19:45
Pierre Dartout
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco échappe au couvre-feu... mais les règles sanitaires sont renforcées en Principauté

L’allocution du ministre d’État, Pierre Dartout, ce vendredi soir, a placé le curseur pour le pays, qu’il qualifie dans une situation "moins préoccupante qu’ailleurs", mais jugée quand même "grave".

Tout juste 53 jours après sa prise de fonctions, Pierre Dartout s’est livré ce vendredi à un exercice audiovisuel d’ordinaire très rare pour un ministre d’État: celui de l’allocution télévisée. Une démarche solennelle dans la crise sanitaire que la Principauté traverse.

Sur l’antenne de Monaco Info à 19 heures, le ministre d’État, costume bleu et ton grave, était chargé par le prince Albert II d’indiquer les orientations pour le pays, vingt-quatre heures après l’annonce d’un couvre-feu de 21 heures à 6 heures imposé dans le département des Alpes-Maritimes.

"Nous sommes dans la deuxième vague" a affirmé le chef du gouvernement. "Nous connaissons presque tous quelqu’un qui a dû se mettre en quarantaine ou qui est ou a été diagnostiqué positif au virus. Cela démontre très clairement que le virus circule activement. Cette présence est pénalisante. Elle peut aussi s’avérer décourageante pour certains d’entre nous alors que depuis longtemps nous multiplions les efforts et que nous subissons parfois des contraintes. Nos efforts n’ont pas été vains. Au contraire ! Le bon respect des gestes barrières, le port du masque, les aménagements dans les commerces et restaurants ont pu ralentir la diffusion du virus à Monaco."

Taux d’incidence doublé en une semaine

Une lueur d’espoir teintée de prudence pour confirmer que Monaco n’imposera pas, pour l’heure, de couvre-feu nocturne à sa population. La décision se fonde sur un indicateur étudié hebdomadairement: le taux d’incidence correspond au nombre de personnes contaminées sur une période de 7 jours sur 100.000 habitants.

"Le département voisin enregistre 153 contaminations pour 100 000 habitants, la France dans son ensemble est à 251,5. À Monaco, nous sommes à 81,58. C’est pourquoi, si le couvre-feu se justifie en France, il ne se justifie pas, pour l’instant, à Monaco. Toutefois, ce qui est inquiétant c’est que ce taux d’incidence a doublé en une semaine (31,58 pour la semaine du 5 au 11 octobre ; 81,58 pour la semaine du 12 au 18 octobre N.D.L.R.). Nous devons donc agir et demeurer très vigilants. En un mot, nous devons poursuivre et même amplifier les efforts que nous avons entrepris. Même si la situation, à Monaco est moins préoccupante qu’ailleurs, je dois vous dire qu’elle demeure grave."

En fonction du taux d’incidence de la semaine en cours, qui sera connu en début de semaine prochaine, de nouvelles décisions pourraient être prises.

"Rester pragmatique et souple"

Pour le moment, le gouvernement se conforme à de nouvelles mesures de prévention sanitaires renforcées qui touchent les restaurants, bars, casinos, les activités sportives et les transports en commun à partir de ce samedi, 24 octobre, et jusqu’au 1er décembre.

"Notre objectif est de rester pragmatique et souple. Si la situation sanitaire devait s’aggraver, nous pourrions être amenés à devoir prendre des mesures plus strictes. Mais nous voulons l’éviter au maximum pour maintenir le plus possible un équilibre entre la protection sanitaire et l’activité économique indispensable à nos emplois et notre prospérité", précise le ministre d’État.

Comme un fildefériste, le gouvernement avance à pas précautionneux depuis le début de cette pandémie pour limiter le plus possible l’impact de cette crise sanitaire sur l’activité économique.

"Nous sommes et nous serons toujours aux côtés des entrepreneurs et des salariés. Nous maintenons bien évidemment les mesures de soutien comme le chômage total temporaire renforcé et les allègements de cotisations sociales. Le gouvernement déploie un ambitieux plan de relance à hauteur de 75 millions d’euros, approuvé par le Conseil national, pour soutenir notre économie."

Sur le plan sanitaire, Pierre Dartout, qui a pris le temps de remercier les professionnels de santé mobilisés, a annoncé que le dépistage allait être poursuivi et amplifié. La semaine dernière, 1 400 tests PCR ont été réalisés sur le sol monégasque. Avant de conclure sur un message de responsabilité citoyenne.

"Nous sommes tous des acteurs de la résistance face à cette maladie, maintenons notre vigilance pour conserver une vie la plus normale possible."

Les mesures appliquées dès samedi 23 octobre

- Fermeture à 23 h 30 pour les bars et les restaurants : la réservation dans les restaurants est nécessaire pour les services du soir. Une limite de 6 convives est imposée autour d’une table (contre 10 jusqu’à présent). Et la consommation interdite autour des tables hautes dites "mange debout", qui doivent être supprimées.

- L’accès au Casino de Monte-Carlo interdit à compter de minuit 

- Limitation du nombre de passagers à bord des autobus: en fonction des lignes, la Compagnie des Autobus de Monaco augmentera la fréquence de la circulation des véhicules, aux heures de pointe, pour compenser les limitations.
- Sports: les sports de combat non professionnels sont suspendus, comme les sorties sportives amateur hors du territoire qui ne s’inscrivent pas dans le cadre de championnats. Les sorties non sportives hors du territoire proposées par des associations de jeunesse ne sont pas autorisées non plus.

- Déplacements: le gouvernement recommande d’éviter les déplacements non nécessaires dans les régions fortement impactées par le virus.

- Attestation pour les salariés qui résident dans les Alpes-Maritimes, le Var ou l’Italie, dès ce samedi: il est nécessaire de se munir, en quittant la Principauté, de l’attestation française de déplacement pour motif professionnel, pour les déplacements après 21 heures ou avant 6 heures du matin.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.