Rubriques




Se connecter à

Monaco déroule un tapis rouge avec les chaussures de victimes de féminicide

Ce jeudi, dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le Zonta Club de Monaco a déroulé un tapis rouge sur les marches de l’église Saint-Charles du boulevard des Moulins.

J. Baudin Publié le 26/11/2021 à 11:05, mis à jour le 26/11/2021 à 14:11
Jean-François Ottonello

Ce jeudi, dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le Zonta Club de Monaco a déroulé un tapis rouge sur les marches de l’église Saint-Charles du boulevard des Moulins.

Un tapis rouge pour rendre hommage. Mais pas n’importe quel tapis rouge. Celui-ci était recouvert d’une centaine de paires de chaussures de femmes. Et sur la plupart, un petit papier blanc où figuraient un prénom et un âge. Ceux de celles qui sont décédées à la suite de violences conjugales dans le monde entier.

Cent, un chiffre qui n’est malheureusement pas que symbolique.

En France, depuis le 1er janvier 2021, plus de 100 féminicides ont été recensés. L’an dernier, ce seuil avait été franchi la même semaine.

 

En Principauté, si aucun féminicide n’a été enregistré cette année, les violences physiques à l’égard des femmes sont bien réelles. En 2020, 39 femmes ont déclaré en avoir été victimes. La moitié au sein de leur foyer. Et sur le sol monégasque.

Alors plus que jamais, le Zonta Club poursuit son combat pour ici et ailleurs. Pour que, partout dans le monde, aucune femme ne vive dans la peur de cette violence.

Ce vendredi, aux côtés d’autres associations locales, il sera présent dans la galerie commerciale de Fontvieille sur des stands installés par le Comité pour la promotion et la protection des droits des femmes.

Enfin, le 2 décembre, le club organise un dîner de Noël au restaurant Le Cipriani en faveur des femmes afghanes (1) avec la participation de Chékéba Hachemi, fondatrice de l’association Afghanistan Libre, depuis 1996.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.