“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Lutte anti-Covid: on a comparé les règles en France et en Italie

Mis à jour le 29/09/2020 à 12:11 Publié le 24/09/2020 à 18:30
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Lutte anti-Covid: on a comparé les règles en France et en Italie

En Italie, les derniers chiffres démontrent que la circulation du virus est moins active qu'en France. Masques, écoles, rassemblement... on a cherché à comprendre pourquoi en comparant les protocoles sanitaires dans les deux pays.

 

Rassemblement

France

Depuis le 11 août dernier, les événements de plus de 5.000 personnes sont interdits, et ce, jusqu’au 30 octobre. Ces jours-ci, il a même été rabaissé à 1.000 personnes, comme à Nice, dès lundi prochain. Le 17 septembre dernier, dans les territoires où le virus circule activement, il a été fortement recommandé de limiter les rassemblements familiaux et amicaux, comme les mariages ou les fêtes d’anniversaire.

Les rassemblements de plus de dix personnes sont autorisés sauf décision contraire de la préfecture. Face à la recrudescence de cas, notamment en raison des rassemblements familiaux, les régions adaptent le nombre de personnes autorisées. Récemment, les rassemblements de plus de 30 personnes sont interdits dans plusieurs départements français. 

Italie

En Italie, lors des rassemblements, la distance d’un mètre est de rigueur. Les rassemblements restent interdits et les manifestations peuvent se dérouler sous couvert de respecter les règles de distanciation sociale.

Pour les manifestations sportives ou les spectacles, le nombre de spectateurs est limité à 1.000 si le lieu de représentation est ouvert, à 200 s’il est fermé. La réservation est obligatoire, la prise de température également et là aussi, dans la mesure où les règles de distanciation sociale peuvent être respectées.

Les régions peuvent décider exceptionnellement d’organiser des événements accueillant plus de mille visiteurs comme pour le Grand Prix de Formule 1 prévu en octobre à Imola (Emilie-Romagne) où plus de 13 000 personnes sont attendues dans les tribunes.

Concernant les fêtes à caractère privé, elles sont autorisées mais le gouvernement appelle à une grande prudence et les Italiens, selon les données Istat, confirment rester prudents. 

Ecole

France

Sur le site du ministère de l’Education nationale, les grands principes à respecter sont énoncés : respect des gestes barrière, port du masque pour les adultes et pour les collégiens et les lycéens, hygiène des mains, nettoyage et aération des locaux. Aux parents d’élèves de surveiller leurs enfants qu’ils s’engagent à ne pas mettre à l’école si la fièvre dépasse les 38°C ou en cas de d’apparition de symptômes évoquant la Covid-19 chez l’élève ou dans sa famille. Les personnels doivent s’appliquer les mêmes règles.

Il a souvent été reproché au ministère de l'éducation un grand flou quant à l'application des règles et des protocoles sanitaires. Les classes ne sont désormais plus automatiquement fermées si un élève est testé positif.

Italie

Bancs monoplaces, isolement des élèves présentant les symptômes de la Covid, enseignants testés, référent covid sont autant de mesures prises pour éviter la circulation du virus dans les écoles italiennes. Tout comme en France, à la charge des parents de mesurer la température de leurs enfants (la barre est à 37°C) et de ne pas les mettre à l'école en cas de fièvre et symptômes. Mais le manque d’enseignants et les retards dans la consignation du matériel mettent à l’épreuve les institutions scolaires transalpines.

Entreprise

France

Le protocole rend systématique le port du masque dans les espaces partagés et clos. Le télétravail est recommandé et doit être mis en place en accord avec l’employeur.  Le protocole prévoit également la présence d’un référent covid.

Italie

Télétravail recommandé, nettoyage des locaux et du matériel, port du masque obligatoire sont les lignes directrices de la reprise du travail dans la Péninsule. "La réduction et la suspension de l’activité de l’entreprise, si cette dernière ne peut pas assurer la sécurité de ses salariés, est envisageable", écrivait le gouvernement dans un décret du mois d'août.

Les déplacements sur site doivent être limités, les interactions avec les transporteurs de marchandises réduites au strict minimum et la prise de température à l’entrée de l’entreprise est fortement encouragée. Les roulements entre services sont également recommandés pour éviter une concentration du personnel dans les bureaux.

Le télétravail a connu en Italie une forte croissance, le nombre de télétravailleurs passant de 480.000 avant l'épidémie à 1,5 millions après, selon le ministère du Travail. Il serait 7 millions à pouvoir bénéficier du télétravail selon l'Institut de statistiques l'Istat mais cette pratique n'est pas très répandue de l'autre côté des Alpes.

Masque, distanciation sociale et tests

 

Photo D. M.

France

A l’extérieur, le port du masque varie sur le territoire, il est obligatoire dans les espaces fermés. Depuis le 11 septembre 2020, une stratégie de priorisation des tests de dépistage a été mise en place pour les personnes ayant des symptômes, les cas contacts et les personnels soignants ou assimilés. Ils bénéficient de plages horaires dédiées.

La durée d’isolement pour les cas contacts est ramenée à 7 jours.

Italie

Les masques sont obligatoires dans les lieux fermés ou la distance sociale de 1 mètre n’est pas en mesure d’être respectée sauf pour les enfants de moins de 6 ans. Entre 18 heures et 6 heures, il est également obligatoire dehors, sur la voie publique, notamment pour éviter les débordements en soirée.

100.000 tests sont effectués tous les jours en Italie. Le gouvernement est actuellement en train de réfléchir à la mise en place de tests rapides dans les écoles, comme c’est déjà le cas pour les étrangers arrivant dans les aéroports. Avec 30 millions de masques produits par jour, "l’Italie est en train de résoudre le problème de disponibilité des masques", s’est récemment félicité le ministre de la santé italien.

La durée d'isolement est de dix jours mais de manière générale, il est recommandé d'attendre 48 heures après la disparition des symptômes.

Transports

France

Les transports sont désinfectés au moins une fois par jour. Le masque est obligatoire pour tous et pour les enfants de plus de 11 ans.

Italie

Marquage au sol, capacité réduite à 80% du véhicule, port du masque obligatoire sont les règles imposées dans les transports en commun. Dans les trains, une place sur deux est assignée. La prise de température est automatique dans certaines compagnies et à l’aéroport, un test Covid est offert aux passagers étrangers arrivant sur le sol italien. 

Loisirs et sorties

France

Dans tous les lieux et dans toutes les situations, les gestes barrières doivent être appliqués, le port du masque grand public est obligatoire dans tous les lieux clos, ainsi que dans les lieux estimés pertinents par les préfets de département en lien avec les élus locaux, à l’exception des locaux d’habitation, en fonction de la situation épidémique locale. 

Italie

En Italie, il est possible de pratiquer des activités culturelles (musées) ou sportives dans le maintien de la distanciation sociale. Les discothèques, salles de danse restent, pour l’heure, fermées. 

 

Les Italiens scrupuleux sur les règles d'hygiène et confiants dans les Institutions

Les Italiens seraient-ils un modèle en matière de respect des normes anti-covid? Les chiffres de la Péninsule, qui stagnent à un faible niveau alors que la France connaît une recrudescence, laissent à penser que les Italiens sont plus disciplinés que leurs voisins français sur le sujet.

"On se sent plus en sécurité en Italie, commentent souvent les Italiens de retour d’un séjour en France. Les gens font plus attention aux mesures d’hygiène, portent plus volontiers le masque." 

Un sentiment de "sécurité" confirmé par le rapport annuel 2020 publié par l’Istat, l’Insee italien. "Les Italiens ont confiance en les Institutions: sur une échelle de 1 à 10, ils ont mis 9 aux structures médicales, et 8,7 à la Protection civile italienne." 

L’Institut note que les Italiens respectent scrupuleusement les règles d’hygiène, allant même jusqu’à décompter le nombre moyen de lavage de main par jour (11,9 fois en moyenne lors de la phase 1). 

92,4% des Italiens assurent respecter la distanciation sociale, ils sont également 80,9% à affirmer ne pas rendre visite à la famille, un pourcentage conséquent quand on connaît la force du lien familial de l’autre côté des Alpes. Mais si les Italiens ont adopté les bons comportements, c’est surtout, sont-ils plus de 90% à affirmer, parce que les règles à suivre sont très claires.  

Les administrations régionales se révèlent également un relais efficace de la lutte anticovid, concentrant sur leur site internet l’ensemble des règles à suivre selon les différents secteurs, entreprise, école, loisirs… Chacune d’entre elles est libre d’adapter les mesures en fonction de l’évolution de l’épidémie. Le texte en vigueur au niveau national depuis début septembre n’a été également que très légèrement modifié, ancrant davantage les règles en usage jusqu’à maintenant. Voici un comparatif des protocoles sanitaires dans les différents secteurs de la vie courante.

Commerces et restaurants

France

Les restaurants, bars, cafés sont ouverts et le port du masque est obligatoire à l’intérieur.

Mais, à partir de samedi, dans la métropole d'Aix-Marseille ainsi qu'en Guadeloupe, placées en "zone d'alerte maximale" en raison de la circulation préoccupante du coronavirus, les bars et restaurants sont fermés depuis lundi pour une durée de 15 jours.

Dans les Alpes-Maritimes, la fermeture des bars est anticipée à 22 heures.

 

Les salles des fêtes sont ouvertes, une déclaration préalable est obligatoire au-delà de 1.500 personnes. Une personne est responsable de l’application des règles sanitaires. Les discothèques restent fermées.

Italie

Utilisation de gants fortement conseillée, maintien de la distance de sécurité, parfois même, prise de température à l’entrée sont autant de règles appliquées de l’autre côté des Alpes dans les lieux clos. Ces règles sont très respectées par la population et les propriétaires de magasins ou patrons de bar et restaurant n’hésitent pas à effectuer un rappel à l’ordre si nécessaire.

Les contrôles organisés par les forces de l’ordre et les amendes en cas de non-respect des consignes sanitaires sont également souvent évoquées de l’autre côté des Alpes pour motiver le respect des règles.

Contrôle des entrées sur le territoire

France

Depuis le 27 juillet, des dépistages aux frontières pour les voyageurs revenant d’un pays où le virus circule très activement ont été mis en place.

Italie

Les voyageurs en provenance de la Grèce, l’Espagne, la Croatie, Malte et désormais sept régions françaises doivent se faire tester au plus 72 heures avant de partir ou dès leur arrivée sur le territoire italien. Les touristes ont alors 48 heures pour se faire tester. Si leur test est positif, ils doivent s'isoler. Les aéroports proposent aussi des tests rapides mais leur application reste aléatoire, si l'on en croit le récit de voyageurs.

L’Italie reste fermée aux voyageurs en provenance de pays comme le Chili, le Brésil, Bahreïn… Exception faite, depuis le décret du 7 septembre, des personnes en couple autorisées à rejoindre leur conjoint en Italie si elles y ont leur résidence ou domicile.

Imbroglio à la frontière

Depuis quelque temps, la frontière cristallise tensions et interrogations dans la gestion de la crise sanitaire. Officiellement, le gouvernement italien demande aux Français provenant de sept régions de produire un test négatif au coronavirus réalisé tout au plus 72 heures avant leur arrivée sur le territoire italien.  Selon la Repubblica, "le test ne serait cependant pas obligatoire pour les travailleurs frontaliers ou pour les Français qui ne resteraient en Italie que 36 heures tout au plus." Un compromis salvateur pour cette région dont une partie de l'économie est basée sur la villégiature française. Selon plusieurs sites d'information italiens, le maire de Vintimille a annoncé la publication d'une ordonnance imposant le port du masque obligatoire dans les lieux clos et ouverts 24 heures sur 24 depuis hier. La presse transalpine évoque également depuis quelques jours une série de rencontres entre les présidents des régions Piémont et Ligurie destinées à évaluer la situation à la frontière. Les deux élus auraient envoyé une lettre à Rome afin de déterminer les mesures à prendre face à l'augmentation des cas et la circulation active du virus en France.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.