“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Livraison de drogue à domicile sur Nice: le procureur de la République de Nice réagit

Mis à jour le 15/06/2019 à 01:24 Publié le 15/06/2019 à 10:30
Le procureur Jean-Michel Prêtre.

Le procureur Jean-Michel Prêtre. Photo SB

Livraison de drogue à domicile sur Nice: le procureur de la République de Nice réagit

Nice-Matin révèle samedi que l'ubérisation de la société a gagné le trafic de stupéfiants sur la Côte d'Azur. Répondant à une forte demande, les dealers usent maintenant des réseaux sociaux notamment pour livrer de la drogue au domicile de leurs clients. Pour Jean-Michel Prêtre, procureur de la République de Nice, le phénomène est connu.

Cette livraison à domicile est-elle connue des services de justice?

La livraison dans des clubs selects, dans des villas huppées est connue depuis longtemps. Rappelons qu’une affaire comme celle du Russe Kerimov est partie d’une livraison dans une villa du Cap d’Antibes.

Ce type de livraison que vous évoquez concerne-t-il un public plus large?

Je n’ai pas d’enquêtes actives sur le sujet.

Le trafic de stupéfiants est-il plus actif ces dernières années?

Ces derniers mois oui, nous avons réalisé plus d’affaires. Mais c’est cyclique.

Pour quelle raison?

Quand on tape fort, cela désorganise les réseaux qui mettent ensuite un certain temps à se restructurer. Le tout dans une ambiance de confrontation et de concurrence qui peut aller très loin. Après les dernières grosses opérations de 2015 et 2016 on a eu ici une série de règlements de comptes. Le trafic de drogue génère la violence, le racket, des morts parfois, il ne faut jamais l’oublier.

☛ ENQUÊTE. De la drogue livrée à domicile en trois clics, comment les dealers ont "ubérisé" le trafic à Nice


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.