“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les prix d'un prestigieux concours international remis au Lycée technique hôtelier de Monaco

Mis à jour le 20/10/2017 à 20:09 Publié le 20/10/2017 à 20:05
jury concours d'écriture numérique francophone Au Coeur des mots en présence du prince Albert II de Monaco et Adriana Karembeu CONCOURS AU COEUR DES MOTS

Les prix d'un prestigieux concours international remis au Lycée technique hôtelier de Monaco

Ce vendredi se déroulait la remise de prix du concours international Au cœur des mots, au Lycée technique hôtelier de Monaco, en présence du jury, dont Adriana Karembeu faisait partie. Quel thème est plus ancré dans l’actualité que les rapports homme/femme ?

Les organisateurs du concours Au cœur des mots, (Femmes leaders mondiales Monaco et l’Organisation internationale de la francophonie) n’avaient sûrement pas imaginé que la cérémonie de remise des prix de cette deuxième édition se déroulerait en plein milieu d’une déferlante de dépêches sur les cas de harcèlements divers et variés que recèle la société, criante manifestation de l’inégalité entre les sexes.
26 écoles de 4 continents

Car c’est justement de cela qu’il s’agit: "Le leitmotiv est d’intégrer la jeunesse dans le débat sur l’égalité des droits filles-garçons pour changer les mentalités par l’éducation et non par la revendication", signale l’organisation du concours.
Dans les faits, vingt-six écoles sur quatre continents ont participé: Algérie, Allemagne, Russie, Mexique, États-Unis, Iran, Tunisie, Uruguay, et tant d’autres. Le thème: écrire un portrait sur une héroïne de leur quotidien.

Adriana Karembeu et Antoine de Maximy

Lors d’une conférence de presse ce vendredi, les membres du prestigieux jury étaient réunis parmi lesquels Antoine de Maximy, présentateur de "J’irai dormir chez vous", Adriana Karembeu, la journaliste libanaise May Chidiac (prix mondial de la liberté de la presse 2006, amputée d’un bras et d’une jambe après un attentat contre sa voiture, présentatrice d’une émission politique hebdomadaire façon Anne Sinclair), Yasmina Taya, présidente des Femmes chef d’entreprise d’Algérie, ou encore Camille de Peretti, écrivain.

Jeunes virtuoses

Ils ont chacun donné lecture d’un extrait de texte d’une surprenante qualité. Un champ lexical riche et des structures grammaticales recherchées, tout à l’honneur des professeurs de français de ces élèves, non-francophones pour la plupart. C’est le Bénin, le Burundi, l’Iran, le Liban et le Togo qui ont remporté les prix, avec un coup de cœur spécial pour l’Algérie.

Les textes de la précédente édition (2012) ont tous été rassemblés dans un livre, et le meilleur conte a été adapté en court-métrage, avec la participation des élèves auteurs. Un film qui a été sélectionné dans plusieurs festivals, et qui sera prochainement diffusé dans le village Sénégalais où il a été tourné.


La suite du direct