“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les naturalisés de l'année 2015 reçus en mairie de Beausoleil

Mis à jour le 06/01/2016 à 05:07 Publié le 06/01/2016 à 05:07
Vingt-six nouveaux Français, accompagnés de leur famille, ont répondu à l'invitation de la municipalité.

Vingt-six nouveaux Français, accompagnés de leur famille, ont répondu à l'invitation de la municipalité. S.I.

Les naturalisés de l'année 2015 reçus en mairie de Beausoleil

« Aujourd'hui, pour vous, c'est le début de votre histoire française.

« Aujourd'hui, pour vous, c'est le début de votre histoire française. Vous êtes désormais des citoyens de France, attachés peut-être plus que d'autres encore, à un pays, à une langue, à une culture que vous avez choisis en pleine conscience. »

C'est en ces termes que le maire Gérard Spinelli a accueilli, fin décembre, les nouveaux naturalisés lors d'une cérémonie officielle en mairie, entouré d'élus et du premier adjoint. Ces nouveaux Français répondaient à l'invitation de la municipalité et du service de l'état civil, dirigé par Frédéric Michelis. Venus la plupart en famille, ils ont apprécié ce moment, tout empreint de symbolique autant que de convivialité.

« Ensemble, nous partageons notre attachement à la France, ses valeurs et ses principes fondamentaux de laïcité, liberté, égalité, fraternité. C'est un choix, le vôtre, auquel nous ne pouvons qu'être sensibles, particulièrement en ces moments où la France a besoin de toutes les solidarités et de tous les engagements », a poursuivi le maire avant de lever son verre à la France et à la République.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct