“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le festival Le temps presse dévoile son palmarès à Monaco

Mis à jour le 17/12/2015 à 05:03 Publié le 17/12/2015 à 05:03
Le festival de courts-métrages fondé à Paris s'est installé cette année en Principauté.

Le festival de courts-métrages fondé à Paris s'est installé cette année en Principauté. Cyril Dodergny

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Le festival Le temps presse dévoile son palmarès à Monaco

C'est un festival qui veut « mettre le cinéma citoyen à la portée de tous », explique son fondateur Marc Obéron.

C'est un festival qui veut « mettre le cinéma citoyen à la portée de tous », explique son fondateur Marc Obéron. Pour la première fois, le festival de courts-métrages « Le temps presse » a dévoilé, mardi soir, son palmarès à Monaco.

L'histoire remonte à 2010. À cette époque, Marc Obéron présente « 8 », un film composé de huit séquences signées par des réalisateurs prestigieux (dont Jane Campion, Jan Kounen ou Gaspard Noé) illustrant les huit grands enjeux humanitaires décrétés par l'ONU. Un premier projet qui a donné naissance au festival « Le temps presse ».

Jurés de prestige

« Au lieu de proposer des films à voir au public, l'idée était de proposer au public de nous donner à voir leur vision du monde », continue le fondateur. En filigrane, le festival, qui en est à sa cinquième édition, met en avant des nouveaux talents dans le domaine du court-métrage. Et constitue des jurys originaux pour récompenser les plus pertinents.

Cette année par exemple, la princesse Stéphanie a pris part au jury du prix des femmes, l'actrice Diane Kruger à celui du prix du cinéma. Alors que l'astronaute Patrick Baudry et le spationaute Jean-Loup Chrétien ont, eux, assuré le jury du prix du climat.

Et après quatre années de cérémonies à la mairie de Paris, le festival a délocalisé sa remise des prix à Monaco. « Tout logiquement, car la direction de la Coopération internationale monégasque est partenaire depuis le début du projet. C'est elle notamment qui nous permet de présenter les films pour le prix junior, à plus de 2000 enfants dans le monde », continue Marc Obéron.

Mardi soir, pour la remise des prix au Grimaldi Forum, l'équipe du festival a investi un nouveau président d'honneur pour l'année, le réalisateur Jan Kounen. Lequel assure : « Dans ce festival, nous sommes à un niveau de cinéma de cinéastes. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.