“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Lalanne : L'amour est un problème révolutionnaire

Mis à jour le 19/05/2016 à 05:04 Publié le 19/05/2016 à 05:04
« On a un rituel avec Didier Deschamps : avant tous les matchs importants je dois l'appeler. »

« On a un rituel avec Didier Deschamps : avant tous les matchs importants je dois l'appeler. » Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Lalanne : L'amour est un problème révolutionnaire

Jusqu'à dimanche, l'artiste alterne lecture de poèmes et chansons d'amour au théâtre des Muses. Fidèle de Monaco et supporter invétéré des Bleus, le citoyen engagé prône aussi la désobéissance

S'attabler avec Francis Lalanne, c'est ouvrir une folle et douce parenthèse. Osciller entre le léger et le grave à rythme soutenu. À la cadence d'un poète romantique errant dans les couloirs du temps. Celle d'un personnage comme tiré d'un roman de cape et d'épée mais sachant vivre en son temps et programmant même, dès 1993, sa mort sur un « grand ordinateur ». Période faste de Lalanne suivie d'une - relative - traversée du désert.

En conflit avec sa maison de disques durant dix ans, le comédien a volontiers joué de son personnage public, parfois jusqu'à la caricature, pour gagner son pain à coups de téléréalité et autres sorties tapageuses sur les plateaux TV.

Depuis plus de deux ans, l'homme a rompu avec le « système ». Abandonnant le titre de catogan le plus célèbre de France à Zlatan Ibrahimovic et embarquant ses cuissardes dans un inattendu « Cyber-tour ». Le but ? Filmer des artistes anonymes croisés au hasard de séjours sur le globe et, à terme, les rassembler sur une même scène.

Grattant sa guitare à quelques minutes des répétitions, entre une soupe relevée de piment rouge et une boîte de chocolats, le philanthrope s'est confié sur l'amour, la musique, la politique, le foot et le prince.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.