Rubriques




Se connecter à

La France Insoumise ouvre une enquête interne après des accusations de violences sexuelles contre Taha Bouhafs

Selon BFMTV, la France Insoumise a lancé une enquête interne après le témoignage de trois personnes accusant Taha Bouhafs de harcèlement et de violences sexuelles.

La rédaction Publié le 11/05/2022 à 15:18, mis à jour le 11/05/2022 à 15:17
Le journaliste Taha Bouhafs, à Paris, le 21 février 2020. Photo archives AFP

L'affaire est semble-t-il prise très au sérieux et le renoncement de Taha Bouhafs à la circonscription de Vénissieux en est la conséquence. Selon BFMTV et Mediapart, une enquête interne a été lancée par la France Insoumise, après que trois personnes ont témoigné contre le militant et journaliste, par ailleurs candidat aux législatives. 

Mediapart indique en effet que le jeune militant de 25 ans est visé par un "signalement" adressé "à la cellule de suivi contre les violences sexistes et sexuelles" de LFI. 

Dans un communiqué publié en début d'après-midi ce mercredi 11 mai, on peut lire: "le comité de suivi contre les violences sexistes et sexuelles, mis en place au sein de la France insoumise, a bien été saisi" samedi "d'un témoignage relatant des faits supposés de violences sexuelles reprochées à Taha Bouhafs", écrit le comité, précisant que l'intéressé "a fait le choix de renoncer de lui-même à l'investiture", après s'être vu signifier que La France insoumise "pouvait être amenée à ne pas l'investir".

Des témoignages de violences sexuelles 

C'est "une ex-petite amie" de l'ex-candidat qui, selon Mediapart, l'a accusé de violence sexuelle. Le site d'investigation indique par ailleurs que le 7 mai dernier, jour de la Convention de la NUPES à Aubervilliers, un témoignage détaillé a été envoyé à l'instance de LFI et l'alerte a été "jugée suffisamment grave", selon nos confrères, pour que sa candidature soit remise en question.

 

Dans la foulée d'une réunion avec Clémentine Autain et Mathilde Panot, il retire alors sa candidature en adressant un communiqué dans la nuit de lundi à mardi, annonçant se retirer de la campagne, suite à "une tempête d'attaques sans précédent". "J'étais déjà à bout, le signalement a été la dernière goutte qui m'a conduit à me retirer", indique Taha Bouhafs auprès de Mediapart. "Cela fait partie des calomnies évoquées dans mon communiqué.", dit-il.

En parallèle de cette accusation, Caroline de Haas, militante féministe indique à Mediapart avoir reçu de son côté, "deux témoignages différents de personnes qui ne se connaissent pas (...) Des témoignages suffisamment inquiétants et sérieux pour prévenir LFI", dit-elle. Chose faite, le 2 mai dernier, selon la militante. 

Depuis son retrait, la France insoumise a annoncé avoir investi un nouveau candidat dans la 14e circonscription du Rhône. Il s'agit d'Idir Boumertit, quatrième adjoint à la mairie de Vénissieux, dirigée par la communiste Michèle Picard. Cette dernière avait dénoncé la candidature de Bouhafs dans la circonscription. 

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.