“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La 16e No Finish Line solidaire des attentats à Paris

Mis à jour le 17/11/2015 à 08:24 Publié le 17/11/2015 à 08:21
La princesse Stéphanie, le ministre d’État et les conseillers de gouvernement, Laurent Nouvion et plusieurs conseillers nationaux, l’équipe de la No finish line et plusieurs enfants opérés grâce aux dons récoltés des précédentes éditions ont lancé la course samedi.

La princesse Stéphanie, le ministre d’État et les conseillers de gouvernement, Laurent Nouvion et plusieurs conseillers nationaux, l’équipe de la No finish line et plusieurs enfants opérés grâce aux dons récoltés des précédentes éditions ont lancé la course samedi. Cyril Dodergny

La 16e No Finish Line solidaire des attentats à Paris

Depuis le lancement en présence de la princesse Stéphanie, samedi à 14 heures, de cette édition marquée par les attentats de Paris, plus de 59.000 kilomètres ont été parcourus

Elle court, elle court la No Finish Line, depuis son lancement samedi, en présence de la princesse Stéphanie, du ministre d'État Michel Roger, du président du Conseil national Laurent Nouvion et de Jacques Pastor, représentant le maire Georges Marsan. Ainsi, le nouveau circuit dans le quartier de Fontvieille ne désemplit pas.

Objetif: parcourir 350.000 km

Déjà plus de 11.500 inscrits et 59 100 km ont été parcourus. Les objectifs de cette 16e édition sont ambitieux: 13.000 participants et parcourir en huit jours 350.000 km, afin de reverser 350 000 euros à des projets en faveur d'enfants défavorisés ou malades. Le succès de ce premier week-end est annonciateur d'excellents résultats.

Le changement de tracé n'a pas entamé le succès de cette course

Plus de 3.999 participants ont déjà parcouru au moins un tour sur le nouveau circuit de la No Finish Line depuis son lancement. Et le premier individuel, plus de 189 km! Le changement de lieu de la course et le tracé du nouveau circuit semblent ne pas avoir freiné l'engouement des participants, toujours plus nombreux d'année en année.

Courir ou marcher, vous avez le choix

La réussite de cette grande fête sportive résulte certainement de trois facteurs. Le principe est simple et accessible à tous : courir ou marcher sur un circuit de 1 300 m, ouvert 24 h/24 h, durant huit jours, autant de fois que désiré et autant de kilomètres que souhaité.

Une course festive

Les objectifs caritatifs sont mobilisateurs. Enfin, autre atout de cette course: elle est unique en son genre. Les efforts sportifs, le dépassement de soi, les challenges individuels ou en équipe sont en effet assouplis par la bonne ambiance qui règne sur le circuit, lieu de rencontre et de retrouvailles particulièrement prisées par les participants.

Une minute de silence observée en hommage aux victimes des attentats à Paris

Cette édition a été marquée par le respect et la solidarité envers les Français, touchés par les attentats meurtriers de vendredi dernier. L'association Children & Future aura été la première structure à Monaco à organiser une minute de silence.

Animations culturelles annulées jusqu'en fin d'après-midi

Rappelons que les animations, qui ont lieu traditionnellement pendant la course (groupes musicaux, cours de Zumba, DJ…) ont été annulées jusqu'à mardi 17 h, fin officielle du deuil national français. Et ce midi, une minute de silence sera observée sur le circuit par tous les participants et bénévoles de l'association, à l'unisson de celle respectée en France.

Un hommage à la France meurtrie mais qui ne ralentira pas la mobilisation des coureurs et marcheurs de la No Finish Line, prouvant ainsi que le sport et la générosité sont des éléments fédérateurs forts.

Pic de participants en semaine

Ce lundi, le nombre de kilomètres parcourus s'est nettement accéléré car ce sont les très nombreux salariés qui ont investi le circuit. Le pic des coureurs n'est pas le week-end mais en semaine, entre 11 h et 14 h puis de 17 h à 22 h.

Reste à ne pas oublier les baskets…


La suite du direct