“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

L'association Jeune J'écoute soutenue par la Société Générale

Mis à jour le 31/10/2017 à 05:10 Publié le 31/10/2017 à 05:10
De gauche à droite : Anne Fissore et Claude Boisson, directrice et président de l'association ; Thierry Garde, directeur général de Société Générale Private Banking Monaco et Elisabeth Pelletan, directrice de la communication.	(DR)
Je découvre la nouvelle offre abonnés

L'association Jeune J'écoute soutenue par la Société Générale

Chaque année, un relais d'actions solidaires et citoyennes s'organise dans le groupe Société Générale à travers le monde pour soutenir des causes qui leur tiennent à cœur.

Chaque année, un relais d'actions solidaires et citoyennes s'organise dans le groupe Société Générale à travers le monde pour soutenir des causes qui leur tiennent à cœur.

À Monaco, les 300 collaborateurs de la banque ont participé à des activités sportives (nautiques et fitness). Le temps investi, converti en euros, a permis à Thierry Garde, directeur général de Société Générale Private Banking Monaco de remettre un chèque de 10 000 euros à l'association Jeune J'écoute.

Cette association présente en Principauté depuis 36 ans, reçoit et soutient les enfants et les adolescents lorsqu'ils présentent des troubles du comportement et des apprentissages.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.