Rubriques




Se connecter à

Incroyable découverte dans le Var, "l'ancêtre de la pornographie" retrouvé dans des vestiges romains

Une nouvelle partie de la nécropole a été découverte lors de fouilles archéologiques à Fréjus. Huit concessions et deux urnes appartenant à des “privilégiés” ont été dénombrées. Mais pas que…

Anaïs Grand Publié le 20/04/2021 à 09:21, mis à jour le 20/04/2021 à 09:23
Les vestiges découverts sont abîmés. Elles seront analysées en laboratoire. Photo Philippe Arnassan

Sur la voie romaine, à quelques mètres des concessions funéraires, des centaines de petits bouts de céramique sortent de terre. L’un d’entre eux, rouge, éveille la curiosité de l’équipe d’archéologues.

En regardant les dessins en reliefs, Alexia Lattard, la responsable des opérations, rougit: "Cela représente une scène érotique…"

Une jambe apparaît de profil. Devant cette dernière, une seconde, qui tourne le dos à la première. "C’est sans doute un homme et une femme. Comme le morceau est coupé, on ne distingue pas entièrement la figure." L’éclat de sigillée aurait été produit dans l’Aveyron entre 80 et 120 après Jésus-Christ.

 

"Ce n’est pas rare de trouver ce genre d’image. Il en existait énormément à l’époque. On moulait des céramiques en série. C’était sans doute l’ancêtre de la pornographie; les mœurs des romains étaient pas mal débridées. Mais je ne pense pas que c’était autant qu’aujourd’hui."

On retrouve des scènes d’amour sur des lampes à huile, des médailles et d’autres récipients antiques. "Là, il s’agit d’une petite coupe qui servait à contenir des liquides ou des aliments. Un peu comme une assiette creuse d’aujourd’hui. Et les motifs sont franchement softs", s’amuse timidement l’anthropologue.

Retrouvé à proximité des concessions funéraires, l’éclat de terre cuite servait à combler les trous de la voirie: "C’était une sorte de poubelle où l’on déposait les ratés".

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.