Rubriques




Se connecter à

Ils avaient rechigné à servir des sans-papiers: on fait le point sur la polémique autour de la démission collective des bénévoles des Restos du Coeur de Fréjus

Une quinzaine de membres des Restos du cœur de Fréjus rechignaient à servir et nourrir les personnes étrangères en situation irrégulière depuis le début de la crise de la Covid-19. Ils ont préféré démissionner. Voici ce que l'on sait de cette affaire.

La rédaction Publié le 22/10/2021 à 17:00, mis à jour le 23/10/2021 à 07:43
Dans les locaux des Restos du Coeur à Fréjus, en 2012. Photo doc P.A

"Le monde d'après, on l'aurait imaginé avec moins de pauvres qu'avant". Le dernier slogan des Restos du Coeur appelait à la solidarité après la crise de la Covid-19. Et visiblement, le message a eu un peu de mal à passer à l'antenne locale de Fréjus, une ville dirigée par un maire encarté au Rassemblement national (David Rachline, ndlr)

Ils refusent de servir les sans-papiers

Selon nos informations, quinze bénévoles - soit la totalité - des Restos du Cœurs fréjusiens ont démissionné brutalement. Depuis plusieurs mois, ils rechignaient à apporter leur aide aux personnes étrangères en situation irrégulière.

"Aux Restos du cœur, il y a une charte des bénévoles, précise à Var-matin, Jean-Philippe Florenson, le président départemental des Restos du Cœur. Toute personne qui vient proposer ses services dans notre structure doit la respecter. Dans cette charte, il est dit que l’accueil est inconditionnel. Cela veut dire qu’on accueille n’importe quelle personne qui entre dans les conditions financières. Toutes celles qui entrent dans les barèmes doivent être accueillies sans aucune discrimination et sans aucune sélection. Cette charte n’était plus respectée par les bénévoles".

"Nous ne sommes pas racistes" se défendent les démissionnaires

Une démission massive que l'un des bénévoles a initialement justifié par de simples "désaccords de points de vue". Mais face à l'ampleur que prend cette affaire suite aux révélations de Var-matin, les démissionnaires ont finalement étayé leurs propos ce vendredi 22 octobre.

 

"Nous ne sommes pas racistes", a répondu Chantal. Elle a été bénévole aux Restos du Coeur de Fréjus pendant 16 ans. Africains, Russes, Afghans... Nous avons toujours accueilli tout le monde sans aucune distinction. Tous les bénéficiaires le savent. D’ailleurs, certains ont pleuré quand nous leur avons annoncé notre départ. Nous n’avons pas démissionné de gaîté de cœur. Cet engagement au sein de l’association était toute notre vie."

Pour Hervé, un autre bénévole démissionnaire, la situation s'est tendu il y a plusieurs mois. "Il y a deux ans, certains d’entre eux sont devenus menaçants. Un jour, un membre de notre équipe s’est même pris une boîte de conserve en plein visage. Il fallait réagir avant qu’un bénévole soit blessé."

La charte en cause? 

Si Jean-Philippe Florenson, le président départemental des Restos du Cœur, a pointé le non-respect de la charte de l'association, les bénévoles démissionnaires se réfugient également derrière cette charte.

"Il est vrai qu’il existe une charte qui dit que l’accueil doit être inconditionnel. Mais c’est paradoxal car, chaque année, la direction nous adresse justement une liste de conditions nécessaires pour pouvoir inscrire les bénéficiaires de l’aide alimentaire. Il y a plusieurs documents que nous devons demander aux personnes qui se présentent. Le premier d’entre eux est une pièce d’identité ou un titre de séjour", a répondu Hervé, un ex-bénévole. 

Quel avenir pour les Restos du Coeur de Fréjus?

Avec cette démission massive, c'est l'ensemble des bénévoles des Restos du Coeur de Fréjus qui manquent à l'appel. Dans un premier temps, l'antenne locale de Roquebrune-sur-Argens a été appelée à la rescousse. Des bénévoles ont également assuré des distributions de denrées. L'association lance donc un appel à bénévoles pour Fréjus. "Il nous faut des personnes pour décharger les camions, pour assurer l'accueil et pour assurer la distribution", a expliqué Claudine Delompré, de l'antenne roquebrunoise. 

 

De leur côté, les démissionnaires ont indiqué réfléchir à lancer leur propre association caritative. 

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.