Rubriques




Se connecter à

Fin du couvre-feu, masques, jauges... À quoi va finalement ressembler la Fête de la musique édition 2021?

Après les dernières annonces faites par le Premier ministre Jean Castex le mercredi 16 juin, la Fête de la musique est sensiblement affectée par le nouveau protocole sanitaire. On fait le point.

F.C. Publié le 16/06/2021 à 17:01, mis à jour le 16/06/2021 à 16:59
xx Photo Laurent Martinat

Si le ministère de la Culture avait détaillé, le 8 juin, un protocole sanitaire plutôt strict concernant l'incontournable rendez-vous des musiciens du 21 juin, les nouvelles annonces de Jean Castex, dévoilées ce mercredi 16 juin, viennent rebattre les cartes de ce qui sera possible ou interdit de faire en cette Fête de la musique édition 2021.

Ce qui ne change pas malgré l'allègement du protocole

"Le protocole concernant l'organisation des concerts de la Fête de la musique est maintenu. Il prévoit la possibilité de faire des concerts, selon les règles en vigueur, principalement en extérieur, dans un cadre organisé et dans le respect des gestes barrières. Pas de concerts sauvages suscitant des attroupements sur la voie publique", a déclaré le Premier ministre ce mercredi. Les concerts se feront donc devant un public assis.

Le pass sanitaire sera lui aussi toujours indispensable pour participer à des rassemblements autorisés de plus de 1.000 personnes en salles, avec une jauge maximale de 5.000 festivaliers. Les ERP (établissements recevant du public) doivent s'en tenir à ce strict protocole, durant lequel le pass sera testé à grande échelle pour la première fois.

Plus difficile à contrôler, les configurations assises et les regroupements sur la voie publique sont toujours limités à 10 personnes. Concerts dans les bars et restaurants, et événements impromptus dans les rues sont toujours interdits (sur le papier). Malgré le succès de la campagne de vaccination française, le gouvernement veut à tout prix éviter "les événements susceptibles d’engendrer des regroupements et d’accroître les risques de contamination en intérieur".

 

Autre règle immuable pour cette édition 2021, qui devrait décevoir les amateurs de reprises du groupe Téléphone au ukulélé, les concerts improvisés des musiciens amateurs sont encore interdits. Seuls les professionnels auront droit de cité. 

ce que cette nouvelle phase du déconfinement change à l'événement

Initialement, le couvre-feu à 23 heures devait durer jusqu'à la fin du mois de juin. Un couperet qui inquiétait les fêtards prêts à se réunir lundi prochain pour se lâcher, après des mois de protocole strict. Cette situation était également source d'inquiétude pour les forces de l'ordre. Ce mercredi, le Premier ministre a finalement mis fin au suspense, en avançant la fin de cette mesure au dimanche 20 juin. Le dernier couvre-feu sera donc celui de la veille, le samedi 19 juin, où il faudra rentrer chez soi avant 23 heures.

Quant au port du masque, s'il n'est théoriquement plus obligatoire en extérieur à partir du jeudi 17 juin, la Fête de la musique constituera a priori l'une des exceptions qui confirment la règle, en conformité avec ce qu'avait récemment annoncé Roselyne Bachelot. Jean Castex ayant précisé que la fin du masque était possible "sauf dans certaines circonstances, tels que les regroupements, les lieux bondés, les files d'attente et les marchés", la Fête de la musique ne devrait pas abandonner le masque cette année encore... sauf dans le cas où les rassemblements seraient réellement circonscrit à 10 personnes. Dans ce cas, pas de masque obligatoire en théorie. Après quasiment 9 mois de restrictions sanitaires, le respect d'une telle configuration semble relever du miracle.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.