“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Deux tonnes de tabac saisies en 2019... L'aéroport de Nice première porte d’entrée de la contrebande sur la Côte d'Azur

Mis à jour le 17/11/2019 à 10:24 Publié le 17/11/2019 à 11:30
Sur les 2,4 tonnes de tabac saisies cette année par les douanes dans le département, deux proviennent des opérations menées sur la plateforme aéroportuaire.

Sur les 2,4 tonnes de tabac saisies cette année par les douanes dans le département, deux proviennent des opérations menées sur la plateforme aéroportuaire. Photo archives F. C

Deux tonnes de tabac saisies en 2019... L'aéroport de Nice première porte d’entrée de la contrebande sur la Côte d'Azur

C'est par les airs que la majorité du trafic illicite de cigarettes entre sur la Côte d'Azur.

La première porte d’entrée du tabac de contrebande, dans les Alpes-Maritimes, c’est l’aéroport.

« Les agents de la brigade de surveillance de Nice Aéroport ont saisi à ce jour un peu plus de 2 tonnes de tabac, pour une valeur de 659 000 euros », annonce Marie-Catherine Kuntz Pinguet, chef du pôle « orientation des contrôles ».

>> RELIRE. Saisies en hausse, vente sur internet, circuits parallèles... La Côte d'Azur rongée par le trafic de cigarettes

Impossible de mettre un douanier derrière les 13,8 millions de passagers enregistrés l’an dernier sur la plate-forme aéroportuaire. Les agents des douanes ciblent donc les contrôles et les vols. « Nous sommes, à l’instar du trafic de stupéfiants, face à de vraies “mules” qui voyagent pour presque rien sur des vols low cost et n’ont aucun argent sur elles », explique un douanier.

>> RELIRE. Vous achetez des cigarettes en Italie? Voici ce que vous devez savoir

Certains particuliers s’adonnent à ce trafic très risqué, pénalement condamné au même titre que la drogue. Des allers-retours qui peuvent s’avérer juteux.

Dans cette masse de voyageurs, la difficulté est de cibler les bonnes personnes, confie un douanier. « Pour nous c’est assez lourd : chaque “fourmi” doit être placée en retenue douanière, puis en garde à vue avec interprète. Pendant ce temps, un réseau peut vous envoyer trois-quatre passagers derrière, transportant du tabac illégal dans les valises. »

Si plus de 400 kilos ont été saisis à La Turbie, à Menton et ailleurs, Marie-Catherine Kuntz Pinguet insiste sur l’importance de la plateforme aéroportuaire dans l’importation de la contrebande. « Les constatations illustrent la volonté des douaniers de porter un coup d’arrêt aux importations frauduleuses de tabac par des voyageurs qui font profession de “passeurs” à l’occasion de leurs voyages depuis des provenances jugées sensibles. Par exemple la Russie, la Tunisie, les Émirats arabes unis. »

Trois hôtesses de l’air dans les filets

Les profils des passeurs sont extrêmement variés. Le 12 novembre dernier, trois hôtesses de l’air roumaines, travaillant dans la même compagnie aérienne du Golfe, ont ainsi été interpellées. Elles ont toutes trois été trouvées en possession d’environ 35 kilos de tabac à narguilé et 1,8 kilo de cigarettes chacune. Les marchandises ont immédiatement été confisquées.

Le 4 août, le comportement de deux voyageurs en provenance de Dubaï alerte les enquêteurs. Bingo. Dans leurs bagages, ils retrouveront 245 kilos de tabac à narguilé et 7,3 kilos de cigarettes destinés au marché marseillais. On est bien loin du simple particulier tentant de frauder pour arrondir ses fins de mois. Une instruction a été ouverte, l’enquête est en cours. Le 10 octobre, c’est cette fois un voyageur tunisien qui était trouvé porteur de 50 cartouches de cigarettes Malboro, soit 10 kilos de tabac tout de même, en provenance de Monastir (Tunisie).

« Ces résultats démontrent l’engagement fort de la douane de Nice contre les trafics de tabac et de cigarettes », insiste Marie-Catherine Kuntz Pinguet.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.